Giosuè Calaciura

Malacqua, roman de Nicola Pugliese

Malacqua - couverture En 1976, Nicola Pugliese, alors journaliste dans un quotidien de Naples, écrivit Malacqua d'un trait, par ennui et par insatisfaction existentielle. En un peu plus d'un mois, il le termina et l'envoya à divers éditeurs. Sur Internet, on trouve un beau documentaire-entretien dans lequel Pugliese raconte comment Italo Calvino, à l'époque rédacteur en chef pour Einaudi, lui fit part de son enthousiasme pour l'œuvre, l'invitant toutefois à apporter...

Urbi et Orbi et Malacarne, deux romans de Giosuè Calaciura

Urbi et Orbi - couverture Ce livre est un écrin contenant deux pierres précieuses qui brillent d'une lumière d'une beauté inquiétante et dérangeante. Il dégage un charme qui attire avec la force d'un magnétisme ancien et inexplicable, qui en même temps tient à distance, qui inspire la peur et le respect comme l'oracle d'une religion oubliée. Et comme un oracle, il parle par images, métaphores, hyperboles, visions apocalyptiques et poétiques. Son langage est visionnaire,...

Giosuè Calaciura rencontre à La Libreria

Giosuè Calaciura Giosuè Calaciura sera à la Libreria, le lundi 20 novembre 2017 à 19h, pour présenter l'édition française de son dernier roman Urbi et Orbi, traduit par Lise Chapuis. La rencontre est organisée en collaboration avec Les Editions Noir sur Blanc. "La langue de Giosuè Calaciura est unique, objectivement unique: c'est une langue très belle, dense, poétique, baroque, traversée de constantes inventions métaphoriques." Et c'est Jérôme Ferrari...

Conte du Bidonville de Giosuè Calaciura

C'est un livre où la poésie du langage de l'auteur se marie à merveille avec la réalité sordide de l'exploitation et de la pauvreté du Bidonville. Il s'agit bien évidemment d’un mariage non pas par affinité mais par complémentarité. Peut-on faire de la poésie pour décrire l’indigence de toute une population qui n’a rien ? Pas même une lueur d’espoir ? Ce texte de Calaciura est très beau. La beauté du langage extrêmement bien maîtrisé par l’auteur...