PIZZERIAS À PARIS

Malheureusement il faut le reconnaître, les pizzas excellentes à Paris sont plutôt rares. Qui a eu la chance de goûter cette spécialité napolitaine dans son lieu de naissance restera bien déçu de ce qu'on lui propose à Paris. Nous avons quand même pu dénicher quelques adresses précieuses pour les connaisseurs et les passionnés.

Il faut rappeler que la pizza a une longue histoire derrière elle. La plus connue et répandue est la Margherita, crée à Naples en 1880, pour honorer Marguerite de Savoie. En fait, ses couleurs rappellent le drapeau italien. La pâte à pain est garnie de tomate, basilic, mozzarella, un petit peu de parmesan et de l'huile d'olive. Quant à l'huile pimentée qu'on mettrait sur la pizza chaude, en Italie elle n'existe pas. Au fait, la pizza Regina est une autre invention française, en Italie elle est introuvable.

Cartographie

OÙ LES TROUVER ?

Sélection par qualité :
Sélection par quartier :

LES 5 DERNIÈRES PIZZERIAS TESTÉS

Ave Pizza romana, le temps retrouvé

La pizza fior di latte

Qu’est-ce qu’une pizza romaine ? On pense d’emblée à une question superflue, tant la réponse semble évidente. Cependant, si ces derniers temps le brouillard commence à se dissiper autour de la pizza napolitaine, pour la romaine on reste encore dans le flou.

Fratelli Castellano, misère et noblesse

la margherita di Davide des Fratelli Castellano

La pizzeria des frères Castellano est absolument dépaysante. Les clients qui stationnent sur le trottoir, l’intense commerce entre l’intérieur et l’extérieur, la toute petite salle occupée en grande partie par le four imposant, tout ceci donne un léger vertige à tous ceux qui connaissent bien la ville de la sirène Parthénope. Ici pas de place pour le design, ici on vient pour

Brutti e cattivi, pizzeria Paris 20

Brutti e Cattivi - devanture

Les cinéphiles se souviendront certainement de ce film d’Ettore Scola, Brutti, sporchi e cattivi (Affreux, sales et méchants), et surtout la scène où Giacinto et Isida s’empiffrent de coda alla vaccinara (queue de bœuf à la romaine). Exit la cuisine romane, c’est la pizza à l’honneur de Brutti e cattivi version parisienne, orphelins déjà dans le

Pupetta, Napoli… enfin presque

Pupetta

Il faut reconnaître que la pizza di Pupetta est bonne. Une vraie pizza napolitaine, à la pâte moelleuse, rebords bien relevés et aérés, bien cuite sans être brûlée comme c’est trop souvent le cas à Paris. La garniture de notre margherita (11 €) est de tout respect même si la tomate n’a pas de pedigree. Le fior di latte d’Agerola, mozzarella au lait de vache AOP de la côte amalfitaine, est la garanti d’une bonne maîtrise du sujet.