MUSIQUE CLASSIQUE

Stabat Mater de Rossini avec Maria Agresta et Daniela Barcelona

Stabat Mater - couverture

Le Théâtre des Champs Elysées accueille vendredi 13 décembre le Stabat Mater de Rossini avec les deux italiennes Maria Agresta et Daniela Barcellona. Ce Stabat Mater apparait comme le plus fervent, avec son chœur comme né du néant, accompagné par l’orchestre, où les silences sont des murmures de douleur et où les couleurs se déploient telles une arche vers le ciel.

Francesco Tristano, Tokyo Stories. Concert à La Scala Paris

Francesco Tristano

Le 28 novembre 2019 à 21h, La Scala Paris vous invite à découvrir un jeune talent de la musique électronique : Francesco Tristano. Compagnon de route de la saison musicale de La Scala Paris depuis son ouverture, le pianiste Francesco Tristano, aussi à l’aise dans le répertoire classique qu’électro, nous donne à entendre en première en France son nouvel album, Tokyo Stories, qui met en musique sa passion pour la capitale japonaise.

Vivaldi furioso avec Lea Desandre

Vivaldi Furioso - couverture

La Salle Gaveau accueille vendredi 29 novembre plusieurs des étoiles montantes de la scène musicale française. Révélation lyrique aux Victoires de la musique classique en 2017, Lea Desandre se produit désormais sur les plus grandes scènes internationales. Révélation instrumentale aux mêmes Victoires mais en 2018, Bruno Philippe mène une carrière tout aussi intense.

Juan Diego Flórez : Viva Verdi & Co.

Juan Diego Flórez - couverture

La Philharmonie de Paris vous propose lundi 18 novembre une soirée dédiée à Verdi en compagnie du ténor péruvien Juan Diego Flórez, à l’occasion de la sortie de son dernier album.

Voyage en Italie, Cycle de musique au Louvre

Voyage en Italie - couverture

En écho à la grande rétrospective de l’automne consacrée à Léonard de Vinci pour les cinq cents ans de sa disparition et à une exposition au printemps intitulée « Le Corps et l’âme » sur les sculptures de la Renaissance de Donatello à Michel-Ange, l’auditorium se met à l’heure italienne et vous propose tout au long de la saison de vous réchauffer au soleil de l’Italie, grâce à une série de concerts qui vous permettra de retrouver ou de

OPÉRA

JAZZ

Pericopes+1, new jazz groove

Pericopes - couverture

La Gare Jazz, ancienne gare de la Petite ceinture en face de la Villette vous invite les 18 et 19 octobre à découvrir Alessandro Sgobbio dans le cadre de son projet transatlantique Pericopes+1.

Pericopes+1 est un projet complémentaire au parcours musical créé par le pianiste Alessandro Sgobbio et le saxophoniste Emiliano Vernizzi, suite à plusieurs années d’activité artistique internationale, entre Paris, New York et l’Italie.

POP-ROCK

MUSIQUE TRADITIONNELLE

Guappecartó présente son nouvel album au Café de la danse

Guappecarto - couverture

Le quintet Guappecartó (littéralement les caïds en carton) est de retour pour présenter son nouvel album " Sambol amore migrante", le mardi 26 novembre 2019 sur la scène du Café de la Danse, à l'occasion de sa sortie le vendredi 15 novembre 2019 chez CSB Productions / RFI / L'Autre Distribution.

Le bal rital fait sa rentrée à la Marbrerie de Montreuil

Le Bal rital - couverture

On le sait : les italiens aiment bien prendre leur temps…mais il ne faut jamais désespérer ! Le Bal Rital fête (finalement) sa rentrée le samedi 19 octobre à la Marbrerie de Montreuil en mode « cabaret », et (comme d’hab) ça sera une super soirée !

DANSE

Alessandro Sciarroni, TURNING, motion sickness version au Centquatre Paris

Un moment de Turning d'Alessandro Sciarroni

Alessandro Sciarroni et Merce Cunningham Turning motion sickness version / Winterbranch Ballet de l’Opéra de Lyon du 18 au 21 décembre 2019 à 20h30 (durée indicative : 1h10) dans le cadre du Portrait Merce Cunningham présenté par le Festival d’Automne à Paris, avec le Théâtre de la Ville

Sorry, do the tour. Again! avec Marco Berrettini au Festival d'automne

Marco  Berrettini - couverture

Dans le cadre du Festival d'automne, le CND - Centre National de Danse accueille le chorégraphe et danseur italien Marco Berrettini. Marco Berrettini choisit la forme du marathon de danse disco pour troubler les codes de la danse contemporaine. À travers ce concours festif, sous les paillettes de surface, le chorégraphe formule subrepticement une critique aussi jouissive que grinçante de la société du spectacle.