livres

Publié le mercredi, 7 novembre 2018 à 09h36

Purgatoire de Dante, nouvelle traduction

Par Stefano Palombari

Purgatoire de Dante - couverture

Après Enfer, paru il y a deux ans, les éditions Actes Sud poursuivent, avec Purgatoire, la publication de la nouvelle traduction, signée Danièle Robert, de la Divine Comédie, chef-d’œuvre de Dante Alighieri.

Il ne s’agit pas d’une traduction supplémentaire. Danièle Robert a réalisé un travail d’orfèvre pour garder, dans la version française, « l’intégralité de la structure élaborée par Dante, avec au cœur de celle-ci, la terza rima, alliée à la terzina ». La terza rima est une structure particulière des strophes intercalant dans un tercet une rime issue du tercet suivant.

Changement de ton et d’atmosphère par rapport à Enfer. Ici point de cris, gémissements, violentes invectives (…), point de corps soumis aux pires tortures. On est sur la pente qui mène au Paradis. C’est donc avec sérénité que les âmes rencontrées par le poète acceptent le sort qui leur est réservé.

« Purgatoire est tout entier placé sous le signe de la musique, joue des assonances et correspondances qui fondent une harmonie singulière » Dans Purgatoire, la musique renaît et entame son chemin de purification avec des renvois fréquents aux chants liturgiques de la tradition monodique grégorienne. Les âmes qui s’y trouvent doivent retrouver l’harmonie de leur être, « la musique de l’homme ». Chanter à l’unisson comme dans la tradition grégorienne est un symbole fort de l’unification intérieure, de l’expiation et de la réconciliation.

Purgatoire, dans la nouvelle traduction de Danièle Robert (édition bilingue) sera présenté le jeudi 8 novembre 2018 à partir de 19h30 à la librairie La Tour de Babel en compagnie de la traductrice et de Bruno Pinchard, président de la Société Dantesque de France.

Informations pratiques

Purgatoire de Dante Alighieri, traduction de Danièle Robert, Actes Sud (édition Bilingue), 26 €
Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous