cinéma

Publié le samedi, 5 septembre 2020 à 11h10

Venise à l'écran, au cinéma Le Champo

Par Valérie Mochi

Katherine Hepburn et Rossano Brazzi dans une scène de Vacances à Venise

À partir de mercredi passé une programmation de grands classiques ayant pour décors la splendide Venise. Le premier à ouvrir ce cycle est Vacances à Venise (Summertime) de David Lean de 1955 avec la grande Katherine Hepburn et Rossano Brazzi. Le film en version restaurée met en scène Jane Hudson (Katherine Hepburn), une modeste secrétaire américaine, qui a choisi de passer ses premières vacances européennes à Venise. Célibataire d’âge mûr, cette vieille fille un peu guindée espère dans son for intérieur rencontrer l’amour au sein de cette ville de rêve lorsqu’elle rencontre le beau Renato (Rossano Brazzi) ...

Et 7 autres films : Eva de Joseph Losey avec Jeanne Moreau, Virna Lisi et Stanley Baker, de 1954. D’après le roman éponyme de James Hadley Chase, et sur une musique de Michel Legrand, on suit le trio infernal composé de Tyvian Jones (Stanley Baker) un menteur qui s'est bâti une réputation d'écrivain grâce aux ouvrages de son frère et de Eva (Jeanne Moreau), qu’il rencontre à Venise et dont il tombe follement amoureux. Mais cette dernière a choisi de vivre une vie indépendante, se refusant à aimer et ne voulant pas être aimée. Tyvian se marie avec une autre femme, Francesca (Virna Lisi), mais aime toujours Eva.

Les amants de Vérone de André Cayatte de 1949 avec une autre actrice française séductrice et régulièrement accompagnée par les airs de Michel Legrand (chez jacques Demy), Anouck Aimée. Serge Reggiani, Pierre Brasseur et Martine Carol lui donnent la réplique dans ce drame Shakespearien moderne. Roméo et Juliette à Venise, transformés en acteurs de doublage.

Casanova, un adolescent à Venise (Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova Veneziano) de Luigi Comencini. Le film est de 1976, il est présenté en version restaurée avec pour acteurs principaux Leonard Whiting, Maria Grazia Buccella. A travers l'enfance et l'adolescence du plus célèbre des libertins, Luigi Comencini livre une peinture de la vie et des mœurs dans la Venise du 18ème siècle.

Casanova de Federico Fellini (Il Casanova di Federico Fellini) de 1976 dont l’Italie à Paris a déjà publié un article lors de la sortie de la version restaurée cette année (voir le lien). Les âmes perdues (Anima Persa) de Dino Risi comme pour le Casanova de Fellini vous trouverez l’article ici.

Mort à Venise (Morte a Venezia) de Luchino Visconti de 1971, tellement célèbre qu’il n’est plus à présenter, mais en version restaurée il vaut la peine d’être vu et revu. On suivra avec délectation les pas de Tazio (Bjorn Andresen) et sa mère (Silvana Mangano) en promenade dans une Venise déserte, suivis discrètement par Gustav Aschenbach (Dirk Bogarde). Épidémie de choléra, chaleur, plage, sensualité, Venise s’enlise et coule. Quelle autre fin pour un compositeur vieilli éperdument amoureux d’un adolescent au charme équivoque ?

Et toujours de Luchino Visconti et en version restaurée, Senso avec Farley Granger, Alida Valli. Une grande fresque historique à l’époque du Risorgimento, et le premier film en couleurs de Visconti qui marquera un tournant dans sa carrière. Alida Valli interprète le rôle de la comtesse vénitienne Livia Serpieri violemment éprise d'un jeune lieutenant autrichien Mahler (Farley Granger) alors que la Vénétie est sous le joug de l’occupant … autrichien.

Il sera possible de voir le film en salle mais aussi en plein air (une seule soirée) le dimanche 13 septembre 2020 grâce au partenariat du cinéma Le Champo avec l’Institut finlandais et le Musée de Cluny qui proposent trois films durant le week end du 11 septembre, Les Visiteurs du soir de Marcel Carné et Tom of Finland de Dome Karukoski. La séance de Senso sera présentée par Antoine de Baecque critique et historien du cinéma et professeur à l’ENS qui détaillera pourquoi « SENSO, à la croisée du néoréalisme finissant, du mélodrame familial renaissant, du film en costumes, fut salué par la critique comme le premier film historique de l'après-guerre »

Informations pratiques

Pour des raisons sanitaires, les places sont nominatives, une seule réservation par personne est possible.