cinéma

Publié le jeudi, 12 mars 2020 à 09h40

Films italiens au Cinéma du Réel 2020

Par Valérie Mochi

Cinéma du réel 2020 - affiche

Rendez-vous incontournable du cinéma documentaire international, le festival du Cinéma du Réel ne propose malheureusement pas cette année de films italiens dans la Compétition Internationale, contrairement à la précédente édition où cinq films italiens ont été sélectionnés, dont le magnifique Selfie de Ferrente, récemment primé deux fois au Festival de Tours, Viva Il Cinema !

En revanche la section Mosco Boucault l'expérience documentaire accorde une place privilégiée à Marco Bellocchio. Deux films de Bellocchio, choisis par Mosco Boucault sont mis en regard de ses documentaires. Cette confrontation donnera lieu à un passionnant face à face entre les films des deux réalisateurs, avec Corleone, le parrain des parrains et Le Traître pour la mafia sicilienne et Ils étaient les Brigades Rouges et Buongiorno, notte pour l’affaire Aldo Moro.

Depuis plus de trente ans, Mosco Levi Boucault réalise de grands documentaires, parmi lesquels Des terroristes à la retraite (1985), Un crime à Abidjan (1999), Un corps sans vie de 19 ans (Étoile de la Scam 2008), Roubaix commissariat central, affaires courantes (Étoile de la Scam 2009), Ils étaient les Brigades rouges (2011) et Corleone, le parrain des parrains (2019) diffusé sur Arte en Août dernier.

Corleone, le parrain des parrains, c’est l’histoire d’un homme simple en apparence : Totò  Riina. C’est en tout cas ainsi que le parrain des parrains se présente au tribunal en 1993, après son arrestation et une cavale d’un quart de siècle. Pour s’emparer du pouvoir au sein de la mafia, de son Corleone natal à la tête de Cosa Nostra, “le fauve”, mort en prison en 2017, a commis et commandité les assassinats les plus odieux et les plus spectaculaires, dont ceux des juges Falcone et Borsellino. Raconté par les repentis qui l’ont dénoncé à la justice, le parcours de celui qui se croyait intouchable.

Face à ce documentaire qui rend compte de l’implacable cruauté des membres de Cosa Nostra, le film de Bellocchio Le Traitre, est une fiction non moins violente mais plus concentrée sur la figure de Buscetta. Le boss des deux mondes a réussi, grâce à sa dénonciation à faire arrêter Riina et pas moins de 475 membres de l’organisation et ainsi permettre au juge Falcone de lancer le Maxi Procès.

La confrontation des deux films donne une vision très détaillée de cette période de l’histoire italienne, tout comme celle de Ils étaient les Brigades Rouges de 2009 de Boucault avec Buongiorno, notte de 2003 de Bellocchio qui retracent la période des « Années de plomb ».

Ils étaient les Brigades Rouges, c’est l'histoire des Brigades rouges à partir du témoignage de quatre membres du commando qui a enlevé et exécuté Aldo Moro en 1978. Et Buongiono, notte, le kidnapping d’Aldo Moro, vu par l’un de ses agresseurs : en l’occurrence, une jeune femme appartenant aux Brigades rouges et en conflit avec les autres membre du groupe.

Toujours à propos de mafia, dans la section Face à face avec le pouvoir, on pourra voir 'Ndrangheta, une mafia d'affaires et de sang de Corradino Durruti de 2008 Le film décrit la vie des habitants de Rizziconi qui se plaignent du climat de terreur imposé par Teodoro Crea. Ce dernier dirige un clan local de la mafia calabraise, aussi appelée 'Ndrangheta. Contrairement aux apparences c’est un film français, produit par Arte.

Dans la même section sera présenté également La Prise de pouvoir par Louis XIV (La presa del potere da parte di Luigi XIV) de Roberto Rossellini 1966, prévu au départ comme un téléfilm pour la télévision française en 1966, mais présenté au Festival de Venise et distribué aussi dans les salles par la suite.

Le film retrace l’histoire du cardinal de Mazarin qui s'éteint en 1661, après avoir brillamment servi son roi. Le jeune Louis XIV, qui a toujours laissé à son ministre le soin de gouverner, est confronté à une situation délicate.

Enfin la section Front(s) populaire(s) I "Que faire de nous ?" présentera Operai, Contadini (Ouvriers, paysans) de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet de 2001. Le couple de cinéastes français a toujours été très lié à l’Italie et ce film tiré de Les Femmes de Messine de Elio Vittorini (1949) décrit un groupe d'hommes et de femmes de tous âges, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale qui tentent de se reconstruire. En Italie, ils établissent de nouveaux rapports au milieu des ruines et tiennent un journal.
Bon Cinéma du Réel !

Informations pratiques
  • Cinéma du Réel. 42ème Festival du Cinéma Documentaire
  • Le centre national d’art et de culture Georges-Pompidou
  • Du 13 au 22 Mars 2020

ATTENTION : Le festival est annulé. Vous pouvez quand même visionner quelques films sur le site internet de la manifestation