cinéma

Publié le lundi, 1 août 2022 à 10h54

America Latina de Fabio et Damiano D’Innocenzo. Mon oncle des Marais pontins

Par Stefano Palombari

Ils y ont cru - couverture

America Latina est le troisième long-métrage des talentueux frères D’Innocenzo, Fabio et Damiano. Révélés par leur premier film La terra dell’abbastanza, les deux frères explorent le malaise polymorphe provoqué par la société moderne. Une société de l’opulence, où les moyens financiers, loin d’être source de bonheur, sont le plus souvent la cause d’un sentiment d’insatisfaction et de solitude. Pour accentuer cette sensation, les réalisateurs choisissent un contexte périurbain, ce « no man’s land » que le dramaturge Fausto Paravidino décrit si bien dans la pièce la Maladie de la famille M.

America Latina est l’histoire d’une obsession. Massimo Sisti, quarantenaire aisé, vit avec sa femme et ses deux filles dans une grande et étrange maison moderne qui rappelle par certains aspects la maison de Mon Oncle de Jacques Tati. Il a une vie plutôt monotone. En dehors de son activité de dentiste, il se retrouve au bar avec son ami Simone et de temps à autres il va voir son père avec qui il a un rapport exécrable.

Un jour, Massimo trébuche sur un imprévu. Le mécanisme soudainement s’enraye. Sa routine s’effondre tel un château de cartes. Le solipsisme de Massimo lui tend des pièges et il se prend à mélanger la réalité aux fantasmes. Peut-on rester humain lorsqu’on est tout seul ? s’interroge Guido Morselli. Cette question est à la base de ce très beau film. Les frères d’Innoncenzo filment l’obsession de leur personnage avec justesse et cohérence. Une obsession qui ne tardera pas à le phagocyter.

Informations pratiques
  • America Latina de Fabio et Damiano D’Innocenzo au cinéma dès le 17 août 2022

Jeu-concours des places à gagner réservé aux abonnés à notre lettre
(pour participer au concours, cliquez sur ce lien et répondez aux trois questions)