cinéma

Publié le samedi, 5 décembre 2020 à 09h55

Trois films du tandem Gassman/Risi en version restaurée à ne pas manquer !

Par Valérie Mochi

Vittorio Gassman dans une scène du film Parfum de femme de Dino Risi

Le 16 décembre 2020 pour fêter la réouverture des salles 3 films du tandem Gassman/Risi en version restaurée à ne pas manquer ! Une tragédie à l’Italienne, Au nom du peuple italien (In nome del popolo italiano), L’homme à la Ferrari (Il tigre).

Une tragédie à l’Italienne : Le célébrissime Parfum de femme (Profumo di donna) de 1974 qui valut à Vittorio Gassman le Prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes et le César du meilleur film étranger à Dino Risi. Tiré d’un roman de Giovanni Arpino comme le film qui viendra quelques années plus tard Âmes Perdues (Anima Persa) avec le même fonctionnement en trio, un homme mûr et complexe, une femme aimé/maltraitée, et un jeune homme innocent/déterminé (voir l’article)
Avec Vittorio Gassman/Fausto, Agostina Belli/Sara, Alessandro Momo/Giovanni ou Ciccio.

Fausto est un grand amateur de femmes. Il est un bel homme, dans la force de l'âge et vit seul avec sa vieille tante à Turin. Sept ans auparavant, alors capitaine de cavalerie, il a perdu la vue et sa main gauche en manipulant une bombe lors des grandes manœuvres. Il refuse son infirmité et dissimule son amertume sous une agressivité permanente. Bien qu'aveugle, Fausto est capable de deviner la présence des femmes grâce à leur parfum...
Il recrute Ciccio, un jeune ordonnance, pour l’accompagner pendant une semaine jusqu’à Gênes. Fausto y retrouve Sara qui depuis l’adolescence se consume d’amour et d’adoration pour lui qui la rudoie, la repousse et l’humilie sans cesse.

« Je préfère généralement travailler sur des histoires originales sans m’attacher à quelque chose qui existe déjà au niveau de l’écriture. Mais le roman de Giovanni Arpino Il Buio e il miele (L’obscurité et le miel) auquel je suis resté assez fidèle, apportant peu de changements sinon pour le condenser, est une œuvre originale dans le panorama littéraire italien. Arpino est un solitaire totalement à l’écart des clans et des modes littéraires. Il raconte de façon un peu démodée des histoires très sombres qui frappent par leur psychologie très forte. Et ce qui m’a attiré dans Il Buio e il miele c’est ce caractère d’un aveugle qui n’accepte pas la cécité, d’un homme mûr, violent, luxurieux, rempli de curiosité et d’appétit et qui est en train de quitter la vie. Il y a une sorte de duplicité fascinante dans cette façon de quitter la vie et en même temps de l’aimer de façon désespérée. En outre, il y avait en Italie un grand acteur auquel je suis très attaché — nous en sommes à peu près à notre dixième film ensemble ! — et pour lequel semblait avoir été écrit ce personnage très fort à la mesure de sa sensibilité » Dino Risi

Une perle noire de la comédie italienne. Au nom du peuple italien (In nome del popolo italiano) de 1971. Avec Ugo Tognazzi/Bonifazi, Vittorio Gassman/Lorenzo Santenocito, Yvonne Furneaux/Lavina Santenocito, Ely Galleani/Silvana
Le juge Bonifazi est un magistrat honnête, qui a une conception très personnelle de la justice : il lutte contre tout ce qui pervertit la société, la corruption et la spéculation. En enquêtant sur la mort d’une jeune fille, Silvana Lazzarini, il est amené à interroger Santenicito, un riche industriel corrompu qui semble lié à cette disparition.
« Mes films sont assez amers et ils ne racontent pas des histoires seulement agréables. Il y a toujours au-dessous une réalité plutôt sinistre qui est celle du pays dans lequel je vis ». Dino Risi

Une cruelle comédie sentimentale : L’homme à la Ferrari (Il tigre) de 1967, pour lequel Gassman obtient un David di Donatello du meilleur acteur, équivalent des Césars. Avec Vittorio Gassman/Francesco Vincenzini, Ann-Margret/Carolina, Eleanor Parker/Esperia Vincenzini.
Francesco Vincenzini est un homme respecté et un père de famille honorable. Quand il rencontre la belle Carolina, une amie de son fils, il se laisse aller à une liaison qui le rajeunit, mais ne se résout pas à abandonner sa famille pour autant. Entre atermoiement et lâcheté, Francesco tente de louvoyer.

Et toute la filmographie de Dino Risi à la Cinémathèque qui, dès le 15 décembre pour la réouverture de ses portes, lance une rétrospective totale du Grande Maestro.

Informations pratiques

Au cinéma dès le 16 décembre 2020

Jeu-concours des places à gagner (suspendu) réservé aux abonnés à notre lettre