livres

Publié le mercredi, 13 octobre 2021 à 11h15

L’Île des âmes, la face cachée de la Sardaigne

Par Stefano Palombari

L’Île des âmes - couverture

La vraie protagoniste de ce roman passionnant est la Sardaigne. Et d’ailleurs, l’auteur ne s’en cache pas (voir à ce propos notre interview), « mon roman est un hymne d’amour à la Sardaigne ». Sous forme de thriller, L’île des âmes est un plongeon dans une sorte de Sardaigne underground qui a très peu en commun avec l’image lumineuse de ses plages ensoleillées. On y croise une population abreuvée de rites ancestraux qui remontent à l’époque de la civilisation prénuragique. Une population qui niche dans les plis de la modernité.

Mara Rais et Eva Croce, deux jeunes policières, sont contraintes de travailler ensemble. Un binôme improbable. Les deux jeunes femmes sont aux antipodes et leurs premiers contacts sont un avant-goût d’une collaboration basée sur une conflictualité permanente. Piergiorgio Pulixi se plaît à déjouer les attentes, à brouiller les messages convenus. Mara Rais, la sarde, est « tirée à quatre épingle ». Elle est l’incarnation de la fille moderne très à cheval sur les dernières tendances. Tandis qu’Eva, la Milanaise, est cool et rock & roll. Elle s’habille de façon négligée comme une ado mal dans sa peau. Cependant, si tout les oppose, Mara et Eva sont unies par une même faute : l’insubordination.

Mara Rais et Eva Croce intègrent le nouveau service de la police de Cagliari créé pour s’occuper des vieux délits non résolus, ce qu’on appelle en anglais cold cases. Les deux délits sur lesquels elles doivent enquêter ont comme victimes des jeunes filles tuées avec une mise en scène macabre, qui fait penser à des rituels magiques.

La disparition récente d’une adolescente, Dolores Murgia, pas loin de la ville de Carbonia, donne le départ à une enquête sur des cas vieux de quarante ans et plus car on craint une reprise des meurtres rituels. Le style concis, nerveux de l’auteur donne à la narration un rythme qui reste palpitant jusqu’à la fin, malgré un nombre de pages conséquent (plus de 500). Un thriller qui oscille entre le passé et le présent tout en gardant un ton sombre qui ne peut que ravir les passionnés du genre.

Informations pratiques
  • Piergiorgio Pulixi, L’Île des âmes, traduction de Anatole Pons-Reumaux, Gallmeister, 25,80 €

Vous pouvez commander ce livre, en italien ou en français, sur le site de La LIbreria