livres

Publié le mardi, 7 mai 2019 à 09h32

Les mains vides, roman de Valerio Varesi

Par Stefano Palombari

Les mains vides - couverture

Un assassinat apparemment involontaire, un accordéoniste de rue détroussé de son vieil instrument, un usurier déprimé, un commissaire romantique... ce sont les ingrédients de ce polar original et haletant. Parme, la ville du jambon et du parmesan, est en pleine mutation. « Tout fout le camp ! » même la pègre n’est plus la même.

Dans une atmosphère torride où la canicule ne laisse pas de répit, y compris la nuit, les policiers avancent dans le brouillard. Ils doivent élucider le meurtre d’un commerçant d’origine calabraise. Plus l’enquête progresse plus le brouillard est épais. Chaque nouvel élément ouvre des portes qui mènent à d’autres pistes.

Le commissaire Soneri doit faire face d’un côté à la complexité du cas, de l’autre à la pression de ses supérieurs pour qu’on boucle l’enquête. C’est un idéaliste romantique qui n’a pas envie de s’arrêter aux petites mains. Il veut coincer les cerveaux, les notables en costume cravate.

L’enquête sur le meurtre du commerçant permet au commissaire de prendre le pouls de la ville. Les équilibres sont en train de changer. Parme va être phagocytée par des spéculateurs sans scrupule. « L’air était toujours immobile et irrespirable, mais le ciel continuait d’être pâle et le tonnerre de gronder. » Le jeu de piste prendra officiellement fin lors d’un orage libérateur. Le déluge nettoiera l’atmosphère laissant flotter dans l’air un parfum d’inachevé.

Informations pratiques

Valerio Varesi, Les mains vides, Agullo 21 €
Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous