livres

Publié le mercredi, 12 juin 2019 à 09h36

Léonard de Vinci, la biographie de Walter Isaacson

Par Riccardo Borghesi

Léonard de Vinci, la biographie - couverture

Comme le savent la plupart des lecteurs, 2019 marque le 500ème anniversaire de la mort de Léonard de Vinci. Une grande exposition se prépare au Louvre, une autre très belle exposition sur Verrocchio, son maître, a lieu en ce moment à Florence.

Si vous avez lu les journaux, italiens et français, vous aurez aussi entendu parler de la diatribe qui a opposé les gouvernements italien et français concernant le prêt d'œuvres de Léonard, entretenue non seulement par pur électoralisme et par ce souverainisme très en vogue aujourd'hui ("Leonard c'est à nous!"), mais également en raison de l'ouverte concurrence qui opposait ceux qui auraient eu l'honneur d'accueillir le grand événement du cinquième centenaire (l'exposition du Louvre en ce cas). La France a pris le dessus et c'est peut-être juste ainsi.

Je vous en parle comme d'un exemple des passions que Léonard parvient encore aujourd'hui à susciter. Des passions déjà animées de son vivant et jamais apaisées au fil des siècles, certainement nourries par la rareté et l'exceptionnalité de ses œuvres (pensez au "Salvator Mundi", une œuvre douteuse, récemment achetée pour un demi-milliard d'euros par un émir, puis disparue dans les airs ... sera t-il à l'exposition du Louvre?), mais aussi par l'unicité incontestable du personnage.

Leonardo n’est pas seulement une icône, c’est peut-être l’exemple le plus remarquable de jusqu'où l’intelligence humaine puisse aller quand elle est libérée du joug de la fierté, de la cupidité et de l'égoïsme. Alors, pourquoi ne pas profiter des célébrations pour mieux connaître Léonard et comprendre à quel point cette impérissable admiration est méritée et justifiée ?

La dernière biographie sortie en librairie, avec une grande couverture médiatique et publicitaire, a été écrite par un historien et journaliste américain, Walter Isaacson, auteur d'autres biographies de personnages à son avis extraordinaires : Einstein (et ici nous sommes d'accord), Benjamin Franklin (ça peut aller), Steve Jobs (ici, je me démarque) et Kissinger (ici, je me dissocie ouvertement).

Je ne cache pas le fait que j’ai abordé la lecture avec un certain scepticisme, craignant cette superficialité, ce manichéisme et ce sensationnalisme typiques des grandes productions américaines. J'ai dû rapidement changer d'avis. Le livre, en plus d'être bien écrit, est également bien documenté et exhaustif sur tous les épisodes de la vie de Leonardo. Ce n'est pas un livre d'histoire de l'art, ni d'histoire tout court, c'est une tentative de reconstruire la psychologie d'un homme d'exception et de comprendre la nature ultime de cette exception.

Je dois dire que l'auteur parvient vraiment à donner vie à Leonardo, à révéler ses passions, ses pulsions, ses obsessions, à mettre en valeur ses sentiments, ses peurs, ses faiblesses se basant toujours sur des documents, des témoignages, des détails de ses œuvres. Et il le fait avec une grande délicatesse et avec un respect extrême.

Il existe évidemment aussi des faiblesses dans la rédaction du livre qui peuvent atténuer l'enthousiasme du lecteur : par exemple, Isaacson se base presque exclusivement sur des textesd’historiens de l’art anglophones et principalement américains (et cela ne donne qu’un aperçu partiel de l’historiographie sur l'œuvre de Léonard), il cite Steve Jobs de manière obsessionnelle et inappropriée, comme s'il voulait implicitement le comparer à Léonard (comme comparer un loup à un agneau), il cite des navets de la culture populaire américaine comme le "Da Vinci code", il répète à l'excès certains concepts comme s'il voulait les faire entrer dans la tête du lecteur.

Malgré cela, c’est un livre que je recommande tout particulièrement à ceux qui ne connaissent Léonard et son travail que superficiellement, comme point de départ pour aborder la grande exposition du Louvre sans préjudice et avec une solide base de connaissances.

PS : Dans la conclusion du livre, l'auteur tente de résumer ce que chacun peut apprendre de la vie de Leonardo en dressant une liste de préceptes à la manière de Steve Jobs: "Soyez curieux, inlassablement curieux", "Émerveillez-vous comme un enfant" etc.
Si cette infantilisation paternaliste du lecteur, tout en étant sincère, m'a troublée, elle m'a en même temps confirmé combien le regard de l'étranger (américain à cette occasion) est salutaire à la compréhension de sa propre culture.

PS2 : La lecture de ce livre a déclenché en moi le besoin impérieux d'aller voir de près les 6 tableaux de Léonard du Louvre, c'est déjà un résultat non négligeable.

Informations pratiques

Léonard de Vinci, la biographie de Walter Isaacson, Quanto, 29 €
Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous