livres

Publié le mardi, 9 octobre 2018 à 14h26

L’Égarée, nouveau roman de Donato Carrisi

Par Riccardo Borghesi

L’Égarée - couverture

Auteur prolifique et régulier, Donato Carrisi revient avec un nouveau thriller, fait comme d'habitude de jeunes disparues, de psychopathes sériels, d'atmosphères angoissantes, d'enquêteurs borderline et de fausses pistes.

Il s'agit ici d'une fille kidnappée depuis 15 ans et réapparue nue, blessée et amnésique sur le bord d'une route de campagne. Il s'agit d'une prison en forme de labyrinthe où le psychopathe retient et joue avec ses victimes. Enfin il s'agit aussi d'un gros lapin, mais je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise.

Carrisi en grand maître du thriller psychologique sait qu'un contexte incertain, mieux si pré-apocalyptique, agit comme un efficace catalyseur d'angoisse. L'histoire se déroule donc dans une ville qui, en raison des températures diurnes désormais insupportables, est obligée de déplacer toutes ses activités après la tombée de la nuit. En plus de cela, le héros de cette histoire, l’enquêteur privé Genko, vient de découvrir qu’il est en train de mourir et décide alors d’investir ses dernières forces dans la résolution de l’affaire. D'où le sentiment de précarité qui traverse le roman de bout en bout.

L'enquête de Genko se poursuit avec fatigue, physique et morale, par tentatives, par intuitions, par fausses hypothèses. Elle aboutira cependant à une solution qui, une fois révélée, ne fera qu'ouvrir la porte à de nouveaux doutes, révélant le piège narratif dans lequel même le lecteur le plus avisé n'aura pu éviter de tomber.

L'histoire est racontée avec beaucoup d'habileté, mais avec un style neutre qui laisse un sentiment de distance au lecteur. Impossible par exemple de trouver la moindre trace des origines italiennes de l'auteur. Carrisi semble nous suggérer qu'une histoire de psychopathes ne peut avoir lieu que dans un "non-lieu", plein de références à une Amérique provinciale générique, faite de routes solitaires à la lisière des forêts, traversées par des pickup conduits par des hommes en chemise à carreaux; faite de dinners où l’alcool coule à flots, de maisons isolées, de policiers violents et d'enquêteurs privés. Une histoire qui semblerait presque intemporelle s’il n’y avait pas l'utilisation improbable et impromptue du "dark web" par l’enquêteur.

Le livre est sans aucun doute passionnant et tient le lecteur jusqu'à la dernière page, mais laisse ce sentiment d'artifice et de vide qu'il arrive parfois de ressentir après avoir regardé une excellente série télévisée.

Informations pratiques
  • L’Égarée de Donato Carrisi, Calmann-Lévy, 20,90 €

Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous