livres

Publié le mercredi, 8 septembre 2021 à 09h42

Laura Morante, Quelques indélicatesses du destin

Par Stefano Palombari

Quelques indélicatesses du destin - couverture

Laura Morante n’est pas seulement une excellente actrice mais aussi une écrivaine talentueuse. La preuve : Quelques indélicatesses du destin (Brividi immorali), un recueil de quinze nouvelles qui vient de paraître aux éditions Rivages.

D’emblée, ce qui frappe le lecteur est l’élégance de l’écriture de Laura Morante. Si l’on ignorait sa brillante carrière cinématographique, on pourrait penser que l’auteur de ces lignes au style impeccable très coloré et fantaisiste est un écrivain affirmé avec des nombreuses pages à son actif. Mais Brividi immorali est son unique publication, du moins pour le moment.

Ceux qui ont quelques notions de littérature italienne, entendront sans doute un écho en prononçant son nom de famille. Laura Morante est en effet la nièce de la grande Elsa Morante, auteure, entre autres, de L’isola di Arturo et de La Storia. Lien dont elle a dû faire trésor pour concevoir les nouvelles ou mieux les « contes et interludes » qui composent cette publication.

Comme cela arrive toujours dans un recueil de nouvelles, il y en a de très bonnes, des bonnes et des moins bonnes. Les plus longues sont séparées entre elles par des interludes. D’éphémères exercices de style, dont la musicalité au sens propre, celle de Nicola Piovani, et au sens figuré, celle de sa prose, joue un rôle essentiel.

Mon amie Giovanna, Histoire du Hongrois et Retournement de situation, pour citer les plus convaincantes, sont des petites perles littéraires tant par l’originalité de l’intrigue que par la beauté de la forme.

Informations pratiques
  • Laura Morante, Quelques indélicatesses du destin, traduit de l'italien par Hélène Frappat, Rivages, 20 €

Vous pouvez commander ce livre, en italien ou en français, sur le site de La LIbreria