livres

Publié le jeudi, 23 août 2018 à 15h59

Je reste ici, roman de Marco Balzano

Par Stefano Palombari

Je reste ici - couverture

Je reste ici est un roman magnifique, marqué, dès ses premières pages, par une absence et une menace. Ce sera le fil conducteur de la narration jusqu’à l’épilogue. La première, une fille évaporée dans le néant, est la destinataire de ces pages. La deuxième est une « épée de Damoclès » qui tombera lorsqu’on la croyait désamorcée.

Trina vient d’obtenir le bac comme enseignante d’allemand. Nous sommes en 1923 dans le petit village de Curon, dans une région tout juste acquise au Règne d’Italie : Le Tyrol du sud (Haut Adige en italien), faisant partie jusqu’à quelques années auparavant de l’Empire Austro-hongrois. Cette partie du Tyrol autrichien a été donné à l’Italie suite aux accords de paix qui ont suivi la fin de la Première Guerre mondiale.

La prise de pouvoir de Mussolini vide pratiquement de toute substance le diplôme de Trina et de ses deux amies Maja et Barbara. La langue allemande ayant été interdite, les trois jeunes filles se verront contraintes d’enseigner dans des écoles clandestines, cachées dans des caves. Barbara découverte, sera condamnée à l’exil.

Cependant, le Duce n’effraye pas la région uniquement par son épuration linguistique. L’ « homme à la mâchoire volontaire » sort de son chapeau un projet pharaonique : Un énorme barrage hydraulique pour la production d’électricité. Une réalisation qui défigurerait la vallée. La guerre contribuera à brouiller les cartes, le choix de rester dans la région sera déterminant… Une décision clivante qui aura des répercussions à très long terme.

Arrivé finaliste du prix Strega de cette année, Je reste ici de Marco Balzano est un roman poignant. Les protagonistes, empêtrés dans la zone grise, dont parlait Primo Levi, qui leur confère de l’épaisseur et de la complexité, résultent particulièrement humains et attachants. On les sent vibrer sur papier et on a du mal à s’en détacher. Si les personnages sont fictifs, les événements historiques dans lesquels ceux-ci se démènent, eux sont bien réels. Une occasion pour le lecteur de jeter un premier coup d’œil à des pages très peu connues de l’Histoire récente de l’Italie.

Informations pratiques

Je reste ici, de Marco Balzano, Philippe Rey eds, 18€
Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous