livres

Publié le jeudi, 18 octobre 2018 à 09h35

Cahier de l'Herne Malaparte, dirigé par Maria Pia de Paulis

Par Riccardo Borghesi

L'Herne Malaparte - couverture

Le monument le plus beau qui puisse être érigé à la mémoire d'un écrivain est un monument en papier. 120 ans après la naissance de Curzio Malaparte et 60 ans après sa mort, les Editions de l'Herne publient ce cahier exceptionnel qui lui est dédié.

Exceptionnel pour la richesse des matériaux et exceptionnel pour la choralité des témoignages qui, par leur variété discordante, portent à une reconstruction presque tridimensionnelle de l'auteur. En lisant les mots de ses amis et collègues, de ses partisans et de ses détracteurs, en lisant ses lettres intimes ou ses invectives publiques, Malaparte se matérialise là devant nous, et nous, lecteurs d’un autre temps, pouvons lui tourner autour.

La richesse de ce volume réside aussi dans la sincérité du propos et l’absence de parti pris. Le seul parti pris est que Malaparte reste sans l'ombre d'un doute un des géants de la culture du XXe siècle, non seulement italien mais aussi européen. Pour le reste, chaque aspect ambigu de son existence est abordé honnêtement en donnant la parole à ceux qui l'ont critiqué et à ceux qui l'ont défendu.

Au lecteur de tirer sa propre opinion de l'analyse des textes. Même au prix de grosses déceptions, comme découvrir l’acrimonie et l’ambiguïté irrespectueuse que nourrissait envers lui un autre grand écrivain comme Moravia.

Dans les 330 pages et les sept sections qui structurent le volume, il y a tout Malaparte : l'enracinement dans l'histoire de son temps (guerre, fascisme, libération, reconstruction physique et morale de l'Europe de l'après-guerre, communisme) ; ses multiples appartenances culturelles (toscane, italienne, francophile et européenne) ; sa nature (ou masque) histrionique, excessive, mais également fragile (la lettre d'Ungaretti le décrivant malade et effrayé par la mort) et imprégnée d'une profonde humanité ; l'écriture baroque et grandiose, précise et redondante, parsemée de moments de poésie intense, peut-être trop moderne pour ses contemporains ; sa curiosité éclectique qui l'a amené à se dissiper en mille pratiques différentes entre le cinéma, le théâtre, la littérature et le journalisme ; sa maison à Capri, un monument à son image, ancré dans la pierre mais suspendu dans l'infini.

La lecture du volume confirme donc l’importance de Malaparte en tant que l’un des témoins les plus sincères du XXe siècle et l’ambiguïté qui lui est reprochée devient presque un instrument médiumnique pour la compréhension d’un siècle extrêmement incertain et cruel. Malaparte, mêlant vie et œuvre, ne pouvait que refléter les particularités de son époque, pour le meilleur ou pour le pire.

Informations pratiques

L'Herne Malaparte, dirigé par Maria Pia de Paulis, 33 €
Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous