pizzerias

Amore Mio Parigi, « sans infamie et sans louange »

Par Stefano Palombari

La pizza bufalina de Amore Mio Parigi

Ce restaurant/pizzeria au nom aguicheur a ouvert officiellement ses portes juste avant le confinement dans un quartier où les bons restaurants italiens sont rares, voire inexistants. Il joue donc en terrain propice. Sauf que, malheureusement, on a pas toujours les moyens de ses ambitions.

Le modèle d’Amore Mio Parigi est de toute évidence le groupe Big Mamma. Lorsque je les ai contactés pour réserver, j’ai reçu comme réponse « Nous sommes sans réservation ». Pourquoi ? D’autant plus que les clients ne se bousculent pas devant leur porte. L’intérieur aussi, s’inspire de façon plutôt maladroite aux salles de East et de Ober Mamma. Sauf que chez Amore Mio Parigi la salle était presque vide.

Mais venons-en au contenu de l’assiette et des verres. Côté assiette, le sentiment prédominant est la déception. La pizza dans l’ensemble est acceptable mais la pâte est sèche et la farine blanche comme la neige. Il s’agit sans doute de farine biologique de grande qualité, comme le précise leur site internet, mais elle est trop raffinée. Au moment où de plus en plus de « pizzerie » proposent des pizze aux farines complètes ou semi-complètes plus digestes et salutaires, cette pâte blanche n’est peut-être pas la meilleure idée. Concernant la maturation, je ne doute pas que la pâte a été laissée lever pendant longtemps, n’empêche que la digestion aussi a été longue.

La garniture est une bonne surprise. Ils auraient pu cependant éviter le coulis de tomates et laisser les tomates San Marzano concassées ou écrasées. Rien à redire sur la mozzarella di bufala, de ma bufalina (14 €), elle était de bonne qualité.

Nous avons conclu notre repas avec un cannolo sicilien qui était dans la sillon de notre pizza, une croûte décevante, de toute évidence industrielle (nonobstant le « tutto è fatto in casa » affiché) , et la farce bien comme il faut. Cannolo facturé quand même 8 €.

Cannolo siciliano

Côté verre, le sentiment prédominant est l’étonnement. Des prix au verre qui oscillent entre 7 et 12 € pour des vins qui sont pour la plupart des premiers prix. Le nebbiolo Reva (12 € le verre) est disponible dans le commerce à 15 € la bouteille. Nous avons donc opté pour une bouteille de l’excellente bière Messina aux cristaux de sel (7 € / 50 cl).

Il est vrai qu’Amore Mio Parigi ne se présente pas uniquement comme pizzeria mais aussi comme restaurant sicilien. Dans leur carte, nous avons repéré un seul plat sicilien « pasta alla norma » (16 €), plus le cannolo en dessert, un peu léger pour définir le restaurant sicilien. Cacio e pepe, autre plat à la carte, fait partie de la tradition gastronomique romaine sans parler de « tartufo e funghi ».

Petite précision concernant leur panozzo vendu à prix d’or (16,50 € sur place). Le panuozzo est une invention napolitaine du chef Giuseppe Mascolo. C’est un sandwich rustique réalisé à base de pâte de pizza fourré de produits du terroir, le plus célèbre est salsiccia e friarielli. Mettre dans ce sandwich de la truffe et de la mayonnaise est une absurdité gastronomique.

Publié le lundi, 7 septembre 2020 à 10h53

Informations pratiques
  • Amore Mio Parigi
  • 31 bis Rue Louis Blanc - 75010 Paris
  • Ouvert tous les jours

Réagissez

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.