cinéma

Publié le dimanche, 22 août 2021 à 09h38

Umberto D de Vittorio De Sica en version restaurée sort en DVD

Par Valérie Mochi

Umberto D. de Vittorio De Sica - affiche

Umberto D comme digne, Umberto D comme Umberto De Sica, prénom du père de Vittorio De Sica qui lui a inspiré le film.

Umberto D est Umberto Domenico Ferrari, un ancien fonctionnaire qui ne réussit pas à subvenir à ses besoins avec sa maigre retraite. Il vit depuis plus de vingt ans dans une pension à Rome qui a dû avoir ses heures de gloire mais qui est devenue misérable, infestée de fourmis et tenue par une propriétaire Antonia (Lina Gennari) sans scrupule, capable des pires vilénies pour le mettre à la porte. Sa seule complice est la jeune domestique naïve Maria (Maria Pia Casilio), enceinte mais ne sachant pas duquel des deux militaires elle fréquente. Umberto D garde son calme et sa dignité quelques soient les circonstances. Il essaie de vendre sa montre, dernier objet de valeur en sa possession et ne manifeste aucune aigreur lorsqu’il n’en tire que quelques lires, il récupère sans broncher les sommes qu’il a difficilement réunies pour payer ses loyers en retard refusées par sa propriétaire qui exige la totalité, comme il récupère son fidèle chien Flike qu’il était prêt à abandonner en désespoir de cause à une enfant mais que ses parents refusent aussi.

Umberto D est interprété par Carlo Battisti, un professeur de linguistique, auteur de nombreuses publications à l’époque, mais peu connu du grand public, son premier et unique rôle au cinéma. Une rencontre fortuite entre De Sica et Battisti qui a conduit cet intellectuel à se passionner pour le cinéma jusqu’à devenir critique et rédiger un livre sur son rôle « Come divenni Umberto D » Roma 1955.

Battisti devient Umberto D, l’incarnation de la vieillesse, une interprétation humble, mesurée bien que ponctuée de quelques pointes d’auto ironie (quand il vend ses dictionnaires, quand il cherche le sens du mot « detumescenza » détumescence ou quand il explique à la jeune domestique que « Certi guai ti capitano perché non sai la grammatica » (tu as des problèmes parce que tu ne connais pas la grammaire).

Umberto D est une succession de faits (« dei fatti qualsiasi » des faits quelconques, comme les appelle C. Zavattini, le scénariste) qui ne correspondent à aucune nécessité dramatique. Un film d’une grande nouveauté stylistique, qu’André Bazin qualifiera de proustien car il est basé sur la découverte et la représentation continue d’un temps réel, présent (par exemple la scène du réveil de Maria). Lyrique, à la limite de l’expérimental, il reste sobre et digne comme son personnage principal.

Umberto D de V. De Sica de 1952 est le dernier film de la quadrilogie des chefs d’œuvres du néoréalisme dont il est le représentant majeur avec Sciuscià 1946, Le voleur de bicyclette (Ladri di biciclette)1948 et Miracle à Milan (Miracolo a Milano) 1951. Cesare Zavattini est l’auteur des scénarios de ces quatre films, une collaboration avec De Sica qu’il rencontre en 1939 et qui durera jusqu’au dernier film, Le voyage (Il viaggio) en 1974 en passant par d’autres films inoubliables L’or de Naples L'oro di Napoli, La ciociara, Hier, aujourd'hui et demain (Ieri, oggi, domani), Mariage à l'italienne (Matrimonio all'italiana).

Umberto D décrit la vieillesse, la solitude et la misère sociale, des éléments intemporels qui font écho à notre époque où les problèmes reviennent identiques à cette période d’après guerre. Umberto D, l’émotion pure.

A compter du 25 Août sortie de Umberto D de Vittorio De Sica en version restaurée, éditions BLU RAY et DVD chez Carlotta Films avec des suppléments de Jean Gili et Jean Baptiste Thoret.

Informations pratiques
  • Disponible à partir du 25 aoüt 2021

Jeu-concours des places à gagner (terminé) réservé aux abonnés à notre lettre