cinéma

Publié le lundi, 21 mars 2022 à 15h39

Toute la mémoire du monde édition 2022

Par Valérie Mochi

Accattone de Pier Paolo Pasolini - affiche

9ème édition de ce festival international du film restauré, une sélection foisonnante et éclectique accompagnée d’un riche programme de rencontres, ciné-concerts et conférences.

Carole Bouquet, Marraine, et Béla Tarr, Invité d’honneur succéderont à Isabella Rossellini et Philip Kaufman, pour raviver la flamme du festival international, tristement étouffée l'année dernière.

Cette année on pourra admirer le travail de restauration de la Cinémathèque de Bologne et de la Film Foundation, pour le premier film de Pier Paolo Pasolini, Accattone de 1961 présenté en version 4K. Sa sortie en salles étant prévue le 6 Juillet prochain, grâce à Carlotta Films, le festival sera l’occasion de voir le film restauré en avant première.

Accattone, qui signifie mendiant en italien, est le surnom d’un proxénète interprété par Franco Citti. Pasolini le filme déambulant dans les « borgate » romaines ce condamné à la pauvreté, sans jamais s’apitoyer : « J’ai cherché à savoir ce qu’il se passait dans l’âme d’un sous prolétaire de la périphérie romaine (je tiens à dire qu’il ne s’agit pas d’une exception mais d’un cas typique d’au moins la moitié des l’Italiens). »

Comme dans ses écrits, P.P. Pasolini expérimente, il cherche un nouveau langage cinématographique. Le célèbre directeur de la photo Tonino Delli Colli, ravi de cette collaboration, sculpte les corps et les visages caractéristiques de ces acteurs non professionnels. Grain particulier, noir et blanc fortement contrasté, le travail de T. Delli Colli pourra à nouveau être apprécié grâce à cette restauration de prestige.

Toute la Mémoire du monde présentera aussi Main basse sur la ville (Le mani sulla città) de Francesco Rosi qui se déroule dans les mêmes années que Accattone, mais à Naples. Rosi y dénonce la spéculation immobilière et les arrangements entre politiques locaux et promoteurs véreux : « Les personnages et les faits racontés ici sont fictifs, alors que sont bien réels le climat social et le milieu qui les ont générés ».

Mais le travail de restauration ne porte pas que sur l’image, le son aussi est remis à neuf. Et les partitions d’Ennio Morricone en seront la plus éclatante démonstration grâce au film Maddalena de Jerzy Kawalerowicz. Un film italien malgré les origines polonaises du réalisateur, un film invisible depuis près de cinquante ans, une bande son culte que le festival permettra de remettre en images aux couleurs restaurées.

Un programme tellement riche que les cinq jours de festival vont sembler trop courts, car il faut aussi signaler la projection de deux ans de films de fin d’études du Centro Sperimentale di Cinematografia de Turin, l’école d’animation nationale.



Des films de l’époque du muet à nos jours, de l’Europe à l’internationale, à voir à la Cinémathèque et dans les salles partenaires, Toute la Mémoire du Monde dépoussière et conserve le cinéma dans tous ses états.

Informations pratiques
  • Cinémathèque française
  • 51 Rue de Bercy - 75012 Paris
  • Du 30 mars 2022 au 3 avril 2022

Le programme : https://www.cinematheque.fr/cycle/toute-la-memoire-du-monde-2022-638.html