livres

Publié le dimanche, 7 janvier 2018 à 10h28

Tenebra Roma, roman de Donato Carrisi

Par Deborah D'Aietti

Donato Carrisi, Tenebra Roma - couverture

Depuis son succès mondial en 2009 avec Le Chuchoteur, Donato Carrisi s’impose comme le maître du roman policier sur la scène littéraire contemporaine.
Personnage à la fois mystérieux et intriguant, Marcus est un pénitencier et un prêtre capable de déceler le mal. Sandra Verga est policière-photographe. Nous les avions déjà rencontrés dans Le Tribunal des Âmes et Malefico ; leurs chemins se croisent à nouveau dans Tenebra Roma pour de nouvelles aventures. Cette fois, Rome est plongée dans le noir total, comme l’avait annoncée une bulle pontificale du Pape Léon X. La ville est alors le théâtre de tragédies et atrocités sans nom.

Pourquoi Marcus se réveille-t-il, nu et enfermé dans une pièce ?
Pourquoi des photographies de Sandra, sont-elles retrouvées dans un téléphone qui contient également la vidéo d’une torture à mort d’un inconnu ? Pourquoi toutes les pistes conduisent-elles à Tobia Frai, cet enfant disparu il y a neuf ans, près du Colisée ?

Donato Carrisi réussit une parfaite expérience littéraire en proposant une destruction inédite de Rome, à travers de lourdes intempéries, dont le climax est un black-out sur la capitale.
L’idée n’est pas nouvelle (incendie de Néron, invasion barbare, crues du Tibre…) mais elle trouve son originalité dans sa radicalité et sa modernité la rendant plus angoissante que jamais. Celle-ci est expliquée dans une note de l’auteur, qui détaille ses recherches : entretiens avec des experts, études météorologiques, visites dans les sous-sols de la ville... Le compte à rebours est lancé ; l’épisode central de ce roman pourrait presque être assimilé à un jeu de « réalité augmentée » : l’ambiance apocalyptique et glaçante, liée à l’univers religieux et énigmatique, tient en haleine le lecteur. Ce dernier est comme invité à projeter l’action en noir et blanc dans son esprit.

Donato Carrisi a incontestablement des talents de conteur et un pouvoir stylistique, rendant l’immersion totale dans cette catastrophe. Le débordement du Tibre qui s’introduit dans les souterrains de Rome précipite nos personnages et accélère l’intrigue.
Le roman fonctionne aussi grâce à l’environnement religieux, à la fois curieux et fascinant. Ici, prêtres et évêques ne sont pas uniquement hommes de foi mais de justice, parfois même de leur propre justice.

La psychologie des personnages est soignée mais étrangement détaillée. En effet, l’obscurité qui surgit exacerbe les traits de caractère, mais la pluralité des personnages, découlant d’une intrigue complexe, conduit à un résultat confus.

Détenant les rouages du thriller, Tenebra Roma relève d’une ambition intéressante qui est d’explorer différentes facettes de l’être humain dans un contexte apocalyptique. Le défi est relevé en ce qui concerne le schéma principal du roman. Toutefois, bien que les codes du suspense soient respectés, la complexité de l’intrigue, notamment dans l’écriture du dénouement, parasite l’expérience de lecture. Un roman efficace, mais qui n’est pas le plus inoubliable de Donato Carrisi.

Informations pratiques

Tenebra Roma, de Donato Carrisi, Calmann Levy 20,50 €
Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous