cinéma

Publié le samedi, 18 mai 2019 à 09h57

Qui a tué le chat ? film de Luigi Comencini en version restaurée

Par Stefano Palombari

Mariangela Melato et Ugo Tognazzi dans une scène de Il Gatto

Il gatto de Luigi Comencini, une comédie brillante avec Ugo Tognazzi e Mariangela Melato, ressort en salle grâce à Tamasa distribution le 29 mai 2019 en version restaurée, sous le titre Qui a tué le chat ?

À la mort de leur père, Amedeo et sa sœur Ofelia, célibataires avides et frustres, héritent d’un immeuble délabré dans le cœur de Rome. Un promoteur propose de le racheter à prix d’or à condition qu’il soit vide de ses occupants. Ils se décident à employer tous les moyens pour expulser les locataires.

Ici la drôlerie est à peu près constante, mais c’est la drôlerie d’une peinture au vitriol, violemment critique. Comencini a dirigé les acteurs en exigeant d’eux des gestes excessifs, maniaques, ridicules, que Tognazzi apparaisse le chef couvert de bigoudis ou que Mariangela Melato se torde en attitudes lascives pour séduire un prêtre qui la trouble charnellement. Méchants, mesquins, pervers, sexuellement désaxés, ces gens-là sont littéralement dévorés par leur soif d’argent, par la loi d’airain de leurs intérêts financiers conçus comme un impératif catégorique, une règle suprême de leur « morale ». Ce sont deux obsédés, et qui vivent au milieu d’autres obsédés. La convention caricaturale est ici totalement avouée, proclamée, mise en toute évidence. Elle suffit à laver le film de toute accusation de schématisme. Albert Cervoni

J ’ai voulu divertir et du reste je ne saurais pas faire un film sans divertir : mais divertir sans faire d’acrobaties, c’est-à-dire loin de la comédie à l’italienne, loin du gag, du mot pour rire qui se suffit à lui-même. D’ailleurs, je ne crois pas que l’on puisse trouver dans mon œuvre de vrais drames : le drame est un genre rigoureux qui ne laisse aucun espace à l’humour et à une certaine interprétation ironique des faits. Même dans « Un vrai crime d’amour » (Delitto d’amore), le comportement de la jeune fille fait souvent sourire bien qu’il s’agisse d’épisodes fondamentalement dramatiques. Luigi Comencini

Informations pratiques
  • Sortie nationale le 29 mai 2019 en copie neuve