cinéma

Publié le samedi, 18 janvier 2020 à 14h43

Mini rétrospective Dino Risi : Dernier amour (Primo amore)

Par Valérie Mochi

Ugo Tognazzi et Ornella Muti dans une scène de Dernier amour de Dino Risi

Comment un premier amour peut-il devenir le dernier ?
Étrange traduction, on pourrait croire à une vision superficielle du film de la part des traducteurs français, en fait les deux titres fonctionnent pour DERNIER AMOUR (PRIMO AMORE) de Dino Risi, une comédie dramatique sexy et désabusée.

L’amour c’est celui de Ugo Cremonisi, un vieil artiste comique du théâtre de variété, interprété par un autre Ugo, le célèbre Tognazzi. Il s’éprend follement de Renata, Ornella Muti d’une beauté éblouissante de jeunesse, employée, bonne à tout faire, dans la maison de retraite où il arrive avec sa décapotable.

Dans cet hospice, Dino Risi ne se prive pas de montrer une vieillesse dérisoire, un regard tragi-comique où la nostalgie se mélange au rire. Ugo y retrouve ses connaissances de l’époque dont une vieille actrice Lucy (Caterina Boratto) avec laquelle il a eu une relation qui s’est mal terminée pour elle.
Car Lucy l’a aimé et l’aime encore, mais Ugo est un homme à femmes, il est toujours resté en dehors de ses relations amoureuses comme il reste en dehors du groupe de vieillards.

Alors quand l’argent de sa retraite arrive, il quitte aussitôt l’hospice avec Renata et l’emmène à Rome. Le vieux renard pense trouver une proie facile en Renata qui a vécu une enfance pauvre et supporte un travail d’esclave à la merci des désirs sexuels du directeur de l’établissement.
Elle accepte comme Marcella (Agostina Belli) dans La Carrière d’une Femme de chambre (Telefoni Bianchi) réalisé deux ans plus tôt par D. Risi, les désirs des hommes qui peuvent la sortir de sa condition misérable.

Mais la jeune fille, Renata, n’est pas naïve, comme l’imagine Ugo. Il l’est beaucoup plus qu’elle quand il rêve de reprendre sa vie d’acteur avec sa nouvelle découverte, sa future « soubrette » qu’il va mettre en scène. C’est parce qu’il est amoureux pour la première fois de sa vie, il devient aveugle, éperdu d’amour.

Tous les deux mènent la belle vie, les hôtels de luxe, Capri, mais aussi les refus devant de sa proposition de remonter un spectacle. Petit à petit, il se rend compte d’être un « has been » et quand Renata attire tous les regards, il devient jaloux. Il se refait un look pour mieux la séduire, et ils déambulent dans les rues de Rome déguisés, lui en vieil imprésario avec manteau noir à col de fourrure et elle dans des tenues sexy et vulgaires aux couleurs improbables.

Entre rire et larmes, Risi met en scène la comédie de la vie. Fin observateur de son époque, il porte un regard acerbe et drôle sur la société italienne des années 70. Sa seule bienveillance va au personnage interprété par Ugo Tognazzi qu’il traite avec une douceur fraternelle.

Ugo Tognazzi alter ego de Dino Risi ?

Bien que ce film Dernier Amour (Primo Amore) dresse un portrait désenchanté de la vieillesse, Dino Risi, monstre d’énergie vitale et de désespoir, continuera de tourner encore jusqu’à la fin des années 1990 à l’âge de 80 ans !
En Mars la rétrospective continue avec Sexe Fou (Sessomatto) et d’autres films de DINO RISI à venir à l’automne-hiver 2020 !

Informations pratiques

Au cinéma en version restaurée à compter du 22 Janvier

Jeu-concours des places à gagner réservé aux abonnés à notre lettre
(pour participer au concours, cliquez sur ce lien et répondez aux trois questions)