cinéma

Publié le samedi, 28 mars 2020 à 11h38

Le cinéma au temps du Corona

Par Valérie Mochi

L'acteur et réalisateur italien Carlo Verdone

Salles de cinéma fermées, sorties de films repoussées (Pinocchio de Garrone reporté au 1er juillet sous réserves), distributions chamboulées, festivals annulés, tournages interrompus (plus de 70 en Italie dont le dernier Verdone), projets suspendus, c’est toute une profession qui se retrouve au chômage en cette période de confinement à durée indéterminée.

Le gouvernement italien a réagi rapidement en créant le Fondo Emergenze per lo Spettacolo, il Cinema e l’Audiovisivo. Le 16 mars, le ministre de la Culture italien A. Franceschini a annoncé la somme, 130 millions d’euros pour 2020 en soutien aux différents acteurs de l’industrie du spectacle (cinéma et théâtre) touchés par les mesures adoptées pour l’urgence Covid19.

En France un premier volet de 22 millions est mis à disposition par le Ministre de la Culture F. Riester, un chiffre qui paraît faible en regard de la somme italienne, mais c’est parce que l’état français soutient le secteur avec d’autres systèmes d’aides comme les mesures de soutien aux entreprises, le CNC qui régule toutes les activités du cinéma français et le Pôle Emploi qui protège les intermittents du spectacle.

De son côté, le Ministre de la Culture italien prévoit également une campagne de relance de l’image de l’Italie dans le monde. Et c’est sans doute aussi l’objectif de la Rai qui, outre sa participation active avec des programmes éducatifs et son opération #TuttiACasaConRaiMovie avec des films disponibles gratuitement sur son site et les plateformes Facebook, Twitter, Instagram (malheureusement pas visible depuis la France), a décidé de lancer un projet de film participatif.

Rai Cinema s’associe à Indiana Production pour Viaggio in Italia, un film documentaire dont la réalisation sera confiée à Gabriele Salvatores. L’idée est de demander aux internautes d’envoyer leurs vidéos tournées strictement à la maison sur leur situation, leurs réflexions, leurs sensations pendant la crise pour en faire un montage qui deviendra un témoignage, une mémoire de ce moment historique et dramatique que traverse le pays et le monde.

Dans l’immédiat la Fondazione Cinema per Roma a commencé la publication Prima e dopo il virus: parla il cinema italiano sur son site. D’autres témoignages, tous les jours une personnalité du monde du cinéma italien, intervient. Le premier est Carlo Verdone, qui déclare : « Je pense que le public et nous les auteurs auront besoin de beaucoup de légèreté et de grâce. Alors nous écrirons des histoires, on abordera des sujets dans lesquels légèreté, amusement, grâce occuperont le premier plan. »

En ce qui concerne la distribution, en France comme en Italie, les nouveaux films doivent impérativement sortir en salle pour bénéficier des aides des ministères. Les salles fermées, tous les programmes de distribution sont perturbés. Les producteurs veulent diffuser leurs films sur des plateformes de streaming, et espèrent que le ministère de la Culture promulguera une dérogation pour autoriser la VOD.

Cependant cela nécessite un accord de tous les acteurs de la filière et surtout certains s’inquiètent que le public ne profite de cette mauvaise habitude pour abandonner les salles. L’offre VOD en pleine expansion en ce moment risque de mettre en péril les exploitants de salles indépendantes et tous les distributeurs. Car il ne sera pas possible de sortir les films en rafale, il n’y aura pas le temps nécessaire pour la passage en salle de tant de films, ils ne pourront pas rester à l’affiche le temps nécessaire à leur exploitation. Un dilemme sur lequel travaillent toutes les associations de producteurs et les entreprises publiques.

En attendant les idées fleurissent pour voir et revoir les films, des initiatives, une volonté de rassembler, de garder et même de créer du lien.



Les réseaux sociaux, les plateformes Vod, les sites spécialisés (MYmovies), les chaînes de télévision, les cinémathèques, les festivals, tout le monde propose des films, mais il ne faut pas oublier ses propres dvd car l’internet est en surchauffe et le flux vidéo est le plus grand consommateur de datas.

L’Union Européenne a même demandé sa collaboration à Netflix, en lui suggérant de réduire la qualité de diffusion et supprimer pour un temps la Hd pour une définition standard de manière à fluidifier les connections, soumises à un usage exponentiel avec le confinement.

Il faut signaler également cette belle initiative de Alice nella città, section autonome et parallèle de la Fête du Cinéma de Rome, salles fermées mais immeubles illuminés pour que les bâtiments de la ville se transforment en écrans géants.

Quand on apprend que les salles de cinéma de Chine avaient réouvert et qu’elles sont à nouveau closes en raison du retour du virus, il faut chercher des idées pour adoucir la quarantaine qui s’annonce longue.

Alors bon confinement avec beaucoup de films italiens !

Informations pratiques
  • Sur internet, plateformes de streaming, DVD