livres

Publié le mardi, 17 novembre 2020 à 09h48

Impossible, nouveau roman d'Erri De Luca

Par Deborah D'Aietti

Erri De Luca, Impossible - couverture

« Impossible, c’est la définition d’un évènement jusqu’au moment où il se produit ».

Le nouveau roman d’Erri De Luca est un huis clos entre un accusé d’âge mûr et un jeune juge. Le contexte : dans un sentier escarpé du Val Badia (Dolomites), un homme fait une chute mortelle. L’alpiniste qui était plus loin derrière lui donne l’alerte. Les deux hommes se connaissaient déjà : ils étaient compagnons du même groupe révolutionnaire pendant les années de plomb. Des années après, la victime avait dénoncé ses compagnons révolutionnaires à la police.
Pour le juge, le pur hasard de cette rencontre dans un lieu isolé est impossible. C’est toute la tension de l’interrogatoire, affrontement verbal entre l’homme de loi et le suspect.

Le roman est un procès-verbal, distingué par la typographie dactylographiée. Il ne s’agit pas d’un simple interrogatoire -Question/ Réponse- mais d’un dialogue, où les points de vue s’opposent avec franchise et sincérité. Le débat s’installe sur les thématiques chères à l’écrivain : la liberté, l’engagement politique, la justice, l’amitié, la force de la nature. Le jeune juge se nourrit des réponses de l’accusé, qui a plus du double de son âge, comme un choc de générations. La confrontation entre les deux hommes dépasse parfois le cadre de l’enquête jusqu’à placer l’interrogatoire dans une perspective philosophique et une quête de vérité : « '’L’État convient à tous. Mêmes les révolutionnaires qui prennent le pouvoir conservent l’Etat. Nul n’a le droit de se faire une justice sur mesure. Vous êtes ici parce que je vous soupçonne de cette violation''. »

L’interrogatoire s’alterne avec des lettres de l’accusé à son Amoremmio, la femme qu’il aime. Il trouve en elle réconfort et apaisement. Ce sont des lettres d’amour, où l’on reconnaît les caractéristiques du genre : de la description magnifiée de la femme aimée à son souvenir choyé.
Écrites depuis la prison, ces lettres constituent aussi un moment de respiration, une pause intime. Elles s’opposent en contraste avec l’épreuve et la dureté de l’interrogatoire.

Impossible est un face à face presque théâtral, plein de sobriété où l’auteur nous donne sa vérité sur l’engagement et sa lecture sur l’histoire du XXème siècle. Un texte court, puissant et délicat.

Informations pratiques

Erri De Luca, Impossible, traduit de l’italien par Danièle Valin, éditions Gallimard. Vous pouvez commander ce livre, en italien ou en français, sur le site de La LIbreria