cinéma

Publié le lundi, 22 novembre 2021 à 09h30

Frida, Viva la vida au cinéma prochainement

Par Amélie Ravaut

Une scène du film documentaire Frida de Giovanni Troilo

Le documentaire que Giovanni Troilo consacre à l’artiste Frida Kahlo sortira au cinéma le 24 novembre prochain. Cinéaste et photographe, Troilo a déjà réalisé plusieurs films sur des artistes, qu’ils soient photographes, plasticiens ou peintres mais aussi sur des institutions muséales et les œuvres emblématiques qu’elles abritent. Accompagné d’Asia Argento en tant que narratrice, le cinéaste opte ici pour une perspective intime et délicate et propose un voyage en six chapitres dans la vie de la peintre.

Ces différents chapitres permettent de partir à la rencontre de Frida et du Mexique : Troilo alterne des entretiens exclusifs avec des spécialistes, des reconstitutions évocatrices et poétiques, des documents d’archives inédits (correspondance de Frida, journaux intimes, confessions privées) et filme les lieux de vie de Frida Kahlo, notamment sa maison « La Casa Azul » ainsi que ses toiles dans leur espace d’exposition respectif. Asia Argento assure le lien entre ces parties et ordonne le propos sous-jacent depuis un espace relativement abstrait.

En effet, bien que Frida, Viva la vida, suive un parcours chronologique, celui de l’existence de son sujet, depuis sa naissance en 1907 jusqu’à sa disparition en 1954, en passant par des évènements décisifs comme son accident de tramway, sa rencontre avec Diego Rivera, son séjour à New-York, sa première exposition individuelle, son engagement politique, Troilo fait le choix de suivre en filigrane la thématique de la dualité en tant qu’elle alimente toute sa vie. Comme il l’indique, il y a d’un côté l’icône Frida, symbole d’un féminisme contemporain, et de l’autre, l’artiste libre mais torturée par les douleurs physiques. Il argumente son propos et le décline par l’analyse des œuvres et des écrits de Frida et par la mise en parallèle avec sa réappropriation de l’iconographie précolombienne basée, elle aussi, sur les oppositions et les antagonismes.

Par ailleurs, le documentaire permet au spectateur de découvrir pour la première fois des photographies et des objets personnels de Frida Kahlo mais aussi de mesurer l’implication des personnes chargées de leur conservation et, bien entendu, de leur transmission. Il ressort de ce film un grand respect, à la fois pour son œuvre et pour sa vie.

Informations pratiques
  • Frida, Viva la vida de Giovanni Troilo, au cinéma dès le 24 novembre 2021

Jeu-concours des places à gagner réservé aux abonnés à notre lettre
(pour participer au concours, cliquez sur ce lien et répondez aux trois questions)