cinéma

Publié le samedi, 3 avril 2021 à 09h24

Festival international de films de femmes - Hommage à Cecilia Mangini

Par Amélie Ravaut

Cecilia Mangini - photo Paolo Pisanelli

Dans le cadre de sa 43ème édition, le Festival International de Films de Femmes (FIFF) de Créteil rend hommage à la cinéaste italienne Cecilia Mangini, disparue en janvier dernier et qui a entretenu, pendant une dizaine d’années, un lien privilégié et intime avec le festival. Se déroulant cette année entièrement en ligne via la plateforme dédiée aux festivals « Festival scope », le FIFF aura lieu du 2 au 11 avril 2021. Neuf courts-métrages, six documentaires et sept longs-métrages de fiction, tous inédits en France, seront en compétition dans chacune des catégories. Sont programmés également dix films autour du thème de l’héritage et de la transmission, de la mémoire et des passages. Le film de Cecilia Mangini : Deux boites oubliées (Un voyage au Vietnam), coréalisé avec Paolo Pisanelli, y fait écho.

« Avant de devenir critique de cinéma, puis réalisatrice principalement de documentaires engagés, généralement en tandem avec son mari Lino Del Fra, Cecilia Mangini était photographe. En 1965, Cecilia et Lino partent dans un Vietnam déchiré par la guerre, pour effectuer des repérages en vue du tournage d’un documentaire qu’ils ne réaliseront jamais. Plus d’un demi-siècle plus tard, Cecilia revient sur les photos prises à l’époque, souvent en cachette, émouvantes et immobiles, dont certaines qu’elle retrouve par hasard. Avec la collaboration de Paolo Pisanelli, elle fait un documentaire : Deux boîtes oubliées (Due scatole dimenticate). Ce film est bien plus qu’un retour à un projet inachevé. Cecilia en profite pour revenir sur sa vie et sur ses choix ». (extrait du dossier de presse)

Le film s’ouvre sur les interrogations de Mangini alors qu’elle retrouve deux boites pleines de photographies prises lors d’un séjour au Vietnam, souvenirs totalement oubliés : pourquoi notre mémoire nous joue-t-elle des tours ? Les photos et les films nous permettent-ils de nous souvenir qui nous avons été ? Mes photos peuvent-elles vous dire, plus que moi-même, qui je suis ? En faisant défiler les clichés, en scrutant les négatifs, en relisant les notes prises par Lino et elle-même, en retrouvant le scénario du film et les chants écoutés à l’époque, le salon de Mangini, unique lieu de tournage, se peuple peu à peu d’images, de visages, de sons, de conversations et même d’odeurs et senteurs. La sincérité et l’autodérision de Mangini sont touchantes à bien des égards et c’est son regard, toujours juste et précis, qui fait d’elle ce qu’elle a été. Le début du film le souligne d’ailleurs, associant œil, objectif, canon d’un fusil, faisceau lumineux d’une projection avec cette idée de circularité, de circulation et de transmission.

A l’image de Deux boites oubliées, la programmation du FIFF édition 2021, se penche sur les questions d’héritage et de mémoire tout en dressant une sorte d’état des lieux pour penser le présent et imaginer les pistes du futur. La rétrospective Nicole Stéphane et la présence d’Aïssa Maïga en tant qu’invitée d’honneur qui présentera Regard Noir, s’inscrivent dans ce projet. Deux boites oubliées (Un voyage au Vietnam) sera disponible à partir du samedi 3 avril 18 heures et jusqu’au lundi 5 avril minuit sur la plateforme. En parallèle, quelques unes des réalisations de Cecilia Mangini en collaboration avec Pasolini seront visibles courant avril dans le cadre de la rétrospective Pasolini, Pasoliniennes, Pasoliniens ! de la BPI.

Informations pratiques
  • Vous trouverez les informations concernant l'hommage à Cécilia Mangini cliquant ici