livres

Publié le mercredi, 26 octobre 2022 à 09h54

Dino Buzzati, Contes de Noël et autres textes

Par Antonella Attanasio

Ils y ont cru - couverture

Dino Buzzati est connu en France surtout comme romancier. Le Désert des Tartares est aujourd’hui considéré comme l’un des romans majeurs de la littérature européenne du XX siècle. Romancier, donc, mais aussi dramaturge et critique, son écriture va du journalisme au conte, de la critique littéraire à la correspondance. Puis nouvelliste. Le récit bref est sans nul doute la forme d’écriture dans laquelle Buzzati a excellé. Les contes de Noël et autres textes est un recueil de 33 textes inédits en France, écrits entre 1930 et 1970.

Il s’agit en grande partie d’articles, que l’auteur publia dans Il Corriere della Sera et d’autres journaux, puis le conte d’un souvenir de l’auteur avec sa mère, un conte de fées, des poèmes, une histoire que Buzzati écrivit à bord du croiseur où il servait comme correspondant de guerre…

Il serait cependant difficile de trancher entre les différentes formes d’écriture, ici regroupées autour d’un nœud thématique. Le fil rouge qui les lie toutes est la réflexion sur Noël et sa signification, sur l’art du cadeau, la logique du sentiment (religieux ou pas), l’appartenance sociale, les valeurs citoyennes, locales et familiales.

Une écriture qui a l’air d’une enquête sur le pouvoir de l’enchantement de cette fête à laquelle Buzzati dédia environ un conte par an, et que, selon les témoignages, il n’avait pas l’air d’aimer. Une enquête sur l’art de fêter Noël en dehors de l’Europe (notamment en Afrique) et à la fois sur l’état de l’Italie de la période coloniale au miracle économique et l’après-1968. Noël italien autant que Noël étranger, donc, Noël moderne aussi que Noël d’autrefois, traditions napolitaines et sentiment religieux universel : on dirait que Buzzati creuse avec son stylo à la recherche d’un secret dont il se méfie mais auquel il aimerait autant croire.

Dans tous les contes, d’ailleurs, on retrouve bien le thème de la dissociation typique de son écriture. On retrouve aussi un sentiment dissonant, de faux-semblant, qui parcourt chaque article, chaque conte, à côté de cette inquiétude si caractéristique du style de l’auteur.

Buzzati, d’un côté, critique rationnel qui ne laisse rien passer, de l’autre, homme et écrivain qui cède au charme inconscient de la crèche, des cadeaux, des décorations. En un mot, de Noël. Ainsi soit-il. D’ailleurs, on dit que les croyants sont des gens moyennement plus heureux que le reste du monde...

La traduction de Delphine Gachet, mise à part quelques indélicatesses comme dans le cas de « pressapoco » (grossomodo) traduit par « presque », permet d’apprécier l’œuvre de cet auteur à travers les thèmes de l’attente, de l’enfance perdue, du cours du temps qui lui sont chers et de découvrir son sens d’émerveillement et de désir derrière le regard cynique qu’il porte sur la société.

Informations pratiques
  • Dino Buzzati, Contes de Noël et autres textes, traduit de l'italien par Delphine Gachet, Robert Laffont, 20 €
  • Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous