livres

Publié le dimanche, 30 avril 2017 à 10h08

L'Art de ne pas souffrir, recueil de lettres de Giacomo Leopardi

Par Francesco Neri

L'Art de ne pas souffrir - couverture

Ces lettres réunies sous le titre L'Art de ne pas souffrir donnent un nouvel aperçu sur la pensée du poète italien.

Trop facilement marquée comme pessimisme, la philosophie noire et désespérée de Leopardi en revanche invite le lecteur à accomplir une anabase vers le cœur de la vie humaine. Une remontée sans orgueil en direction de l’essence en traversant le néant que le barbare enseignement de la raison ouvre sous nos pieds.

Dès la première lettre Leopardi écrit que l’étude et l’intelligence sont source de connaissance et pourtant du malheur: les âmes nobles et intelligentes sont enclines à la mélancolie. Néanmoins, la constatation de la souffrance qui engloutit la vie de l’homme ne s’arrête pas à l’analyse, mais elle suggère un pèlerinage.

L’Art de ne pas souffrir n’est pas celui  du spectateur qui assis sur un banc regarde du dehors la vie qui s’écoule “un spectacle auquel il est impossible de prendre part, aussi beau soit-il, est vite ennuyeux”.

Au contraire, c’est l’art du jeune qui progresse, malgré la scélératesse et la misère des hommes, dans la recherche d’une émotion profonde, d’un sentiment authentique et total . Leopardi, dans ses lettres, assume souvent le rôle du consolateur qui invite les hommes à chercher un souvenir, un moment ou une personne auxquels consacrer sensibilité et enthousiasme.

“Sans doute, mon cher ami, ou il ne faudrait pas vivre, ou il faudrait toujours sentir, toujours aimer, toujours espérer”.
C’est le conseil intime et rempli d’accortise d’un fils qui écrit à son père ou bien d’un frère qui écrit à sa sœur.

Informations pratiques

'L'Art de ne pas souffrir de Giacomo Leopardi, Rivages, 7,90 €
Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous