cinéma

Publié le mercredi, 6 avril 2022 à 09h49

A Chiara de Jonas Carpignano. La boîte de Pandore

Par Stefano Palombari

Une scène du film A Chiara de Jonas Carpignano

L’italo-américain Jonas Carpignano est un amoureux de la Calabre. C’est elle la vraie protagoniste de ses films. Ses trois long-métrages Mediterranea, A Ciambra et, A Chiara, le tout dernier, se déroulent dans cette pointe de la « Botte » abrupte et riche en contrastes. Une région qui abrite en même temps l’expérience humaniste et généreuse de Mimmo Lucano et l’exploitation la plus féroce des immigrés (dénoncée par ailleurs dans le film Mediterranea).

A Chiara, qui sortira au cinéma le 13 avril 2022, est un plongeon dans l’adolescence d’une fille tiraillée entre l’inspiration légitime à l’émancipation, apanage de l’époque et de son âge, et l’acceptation forcée des règles ancestrales de la société calabraise qui reste structurellement patriarcale et rétrograde.

Dans la ville de Gioia Tauro, (où se trouve le quartier de Ciambra, protagoniste du film précédent), Chiara,15 ans, est comblée. Elle a la chance d’avoir la famille parfaite : deux sœurs adorables, une mère toujours disponible et un père affectueux et attentionné. Puis… tout bascule. Quand les autres membres de la famille acceptent silencieusement la réalité, Chiara montre toute sa détermination.

Malgré son jeune âge, Chiara est un modèle de courage et de droiture. Elle est le symbole de cette nouvelle Calabre qui tente de faire bouger les choses. Une Calabre qui veut que la violence se tarisse, qui n’est plus disposée à accepter des logiques d’exploitation indiscriminée et de contrôle du territoire, qui ne veut plus se taire et accepter l’inacceptable.

Il y a cinq ans, A Ciambra avait révélé au public français ce jeune réalisateur talentueux. Les histoires racontées par Carpignano dessinent par petites touches et sans complaisance un portrait juste et authentique de la Calabre, avec ses contradictions, ses paradoxes, ses excès. Une région à la lisière de la modernité.

Informations pratiques
  • Au cinéma dès le 13 avril 2022

Jeu-concours des places à gagner réservé aux abonnés à notre lettre
(pour participer au concours, cliquez sur ce lien et répondez aux trois questions)