RESTAURANTS ITALIENS - NOTRE CHOIX

Tout d’abord, il est important d’éliminer quelques malentendus. Les restaurants italiens ne sont pas des restaurants de pâtes. Bien évidemment les pâtes sont une partie importante de la gastronomie italienne mais ça ne doit pas faire oublier les autres spécialités de la botte, comme les très bons et variés hors d’œuvres, les plats de viande et de poisson, sans omettre les risotti, la polenta etc. C'est dans le souci de vous faire découvrir la véritable cuisine italienne que le choix des bons restaurants a été réalisé sur la base de deux principes fondamentaux : la qualité des plats et l’authenticité.

RESTAURANTS ITALIENS À PARIS

Sélection par qualité :
Sélection par quartier :
Sélection par type de cuisine :
Sélection par prix :

LES DERNIERS RESTAURANTS TESTÉS

Luni, restaurant Paris 20

Restaurant Luni, cartes illustrées sur les spécialités

Luni est un petit village en Ligurie à la frontière de la Toscane. Il donne le nom à la Lunigiana, une zone géographique à cheval entre ces deux régions. La spécialité gastronomique la plus connue de cette région est un type de pâtes un peu particulier appelé testaroli. On pourrait les définir comme le « chaînon manquant » entre la pâte à pain (cuite à la chaleur sèche) et la

Isola, cicchetti Paris 11

Isola - devanture

Isola est le café littéraire de Guido Aloia. Comme Guido a vécu longtemps à Venise il a conçu son café comme un Bacaro, un lieu où l’on va pour boire et manger quelques cicchetti pour accompagner le verre.

Morellino Passera, Refosco, Lambrusco, Vermentino… une belle sélection de vins italiens disposnible au verre (autour de 6 € ou à la bouteille autour de 22 €).

Zampa di Campagna, restaurant italien Paris 2

Zampa di Campagna - devanture

Zampa di campagna, patte de campagne, plus que le nom d’une trattoria, cela fait penser au titre d’une fable, d’un conte pour enfant… et en effet on n’en est pas trop éloigné.

Restaurant Giova, Paris 17

Poêlée de légumes de saison

Petit restaurant sans prétention, Giova est géré par deux jeunes garçons : un Italien aux fourneaux et un Français en salle.

Cuisine colorée et de saison, service souriant, tarifs honnêtes… bref une adresse à retenir. La carte change toutes les deux semaines pour pouvoir suivre le rythme des saisons.

Il Grano

Restaurant Il Grano - intérieur

Il Grano, en français blé, vient de pousser le long du boulevard Pêreire, à quelques lieues de sa grande sœur : La Famiglia. Dans ce nouvel endroit, à l’allure plus décontractée que son aînée, Rita et sa mère Michela proposent une cuisine de qualité pour des repas rapides ou moins formels. Ce qui démontre une fois de plus que rapide et moins cher ne rime

Osteria Ferrara

Fleurs de courgettes farcies, ricotta et crevettes rouges de Sicile

Après le changement d’adresse, voici le changement de nom. Le Caffè dei Cioppi s’appelle désormais Osteria Ferrara. Cependant la cuisine du duo Ferrara Mancioppi reste fidèle à elle-même : un compromis savant entre tradition et modernité. Les réalisations de l’Osteria Ferrara montrent le caractère généreux et jouissif de la cuisine du terroir tout en faisant preuve

Sfizio, Paris 2

La machine à pâtes de Sfizio

Ceux qui connaissent Marco Rossi savent qu'il ne fait jamais les choses comme les autres. Dans son restaurant Rossi & Co, que j'affectionnais particulièrement, Marco réinterprétait des classiques de la gastronomie transalpine ou bien s'amusait à remettre au goût du jour des plats totalement oubliés, comme ce fut le cas pour les aubergines au

Il Bacaro, Paris 11

Il Bacaro, anchois marinés accompagné de fenouil sauvage et oignon rouge

Ne vous laissez pas tromper par le nom. Si le long des « calli », le bacaro est ce lieu où l'on se rend pour boire un coup, un spritz par exemple, et le solide n'est servi qu'en petites portions, nommées cicchetti, l'établissement parisien du même nom est un véritable restaurant. Eleonora Zuliani, cuisinière et propriétaire des lieux,

Pizzeria Popine, Paris 20

descr image

« Après les chefs cuisiniers, depuis belle lurette sous les feux des projecteurs, et les pâtissiers, qui font aujourd'hui la une des médias et peuplent allègrement les réseaux sociaux, c'est maintenant au tour des pizzaiolos de venir sur le devant de la scène. » À Paris, Gennaro Nasti s'est fait chantre de ce métier trop souvent relégué au deuxième plan ou, dans les meilleurs cas, réduit à celui de simple exécuteur.