cinéma

Publié le mercredi, 8 juillet 2020 à 10h06

Tommaso d’Abel Ferrara disponible en DVD

Par Amélie Ravaut

Une scène de Tommaso, film d'Abel Ferrara

Programmé au cinéma en tout début d’année, Tommaso, le dernier film d’Abel Ferrara, sortira dans les prochains jours en DVD. L’Italie à Paris, en partenariat avec Capricci éditions, vous propose d’en gagner un exemplaire en participant à notre jeu-concours.

Dans Tommaso, Willem Dafoe en alter-ego de Ferrara joue le rôle d’un cinéaste en pleine préparation de son futur projet, installé avec sa jeune compagne et leur fille dans une Rome estivale. Le cinéaste américain, à la réputation sulfureuse et controversée, qui réside en Italie depuis plusieurs années, filme ici le quotidien de son personnage, entre sorties au parc avec sa fille, café matinal avec les voisins, cours particuliers d’italien, séance d’improvisation théâtrale avec de jeunes élèves, soirées en famille devant la télévision, rencontres fortuites, rendez-vous réguliers au groupe de parole pour anciens toxicomanes et moments solitaires de réflexion.

Car ce n’est pas tant l’acte de création et le processus créatif du personnage qui sont au cœur du film mais plutôt le quotidien, bien plus complexe à créer et à « traverser » qu’un scénario de cinéma. Derrière le parti-pris de l’instantanéité, parfois même de l’improvisation et d’un travail riche sur l’environnement sonore et le mixage, les situations mises en scène dessinent une constellation d’instants banals, parfois creux mais rarement dénués de sens. La logique narrative semble parfois même s’effacer en ouvrant des béances, des fractures, de temps et d’action.

Tommaso est un film-portrait dont la dimension autobiographique n’est pas uniquement présente par le biais du scénario et des situations dépeintes, ni par le fait que la femme et la fille du personnage soient incarnées par l’épouse de Ferrara et l’enfant du couple, mais surtout par le fait qu’il y résonne une certaine tonalité, un parti-pris de mise en scène où le réel semble capté de biais, de manière retorse, comme anamorphosé : un peu rêvé, surtout détruit.

La manière dont la réalité se tord puis se recompose, le doute sur la véracité de certaines scènes, comme hallucinées, apporte cette ambivalence chère à Ferrara. Le film, qui prend une tournure insoupçonnée dans son dernier quart d’heure, plaçait donc en germe quelques indices épars et latents d’une déflagration brutale. Le recentrement progressif sur le personnage masculin, ses doutes et ses douleurs, fait basculer le récit dans une introspection tout autant sincère que tapageuse et grotesque. Dafoe et Ferrara, qui ont tourné à plusieurs reprises ensemble, notamment Go go tales (2007) et Pasolini (2014), doivent se retrouver autour d’un futur projet commun : Siberia (en cours de production).

L’édition DVD comprend en bonus un entretien avec l’acteur Willem Dafoe et une analyse du film. Il sera disponible à la vente à partir du 7 juillet 2020.

Informations pratiques

Sortie en DVD le 7 juillet 2020

Jeu-concours des places à gagner (terminé) réservé aux abonnés à notre lettre