cinéma

Publié le vendredi, 22 décembre 2023 à 10h40

Rétrospective Roberto Rossellini à la Cinémathèque française

Par Marco Lotti

Ingrid Bergman dans le film Stromboli de Roberto Rossellini

Comment bien commencer l'année 2024 ? La Cinémathèque française a fait le choix d'entamer la nouvelle année par la rétrospective consacrée à un géant du septième art : Roberto Rossellini. Vous pourrez donc voir les chefs-d'œuvre du grand cinéaste du 3 janvier au 7 février 2024. Nos lecteurs bénéficient d'un tarif préférentiel. Voir ci-dessous (informations pratiques).

Entamée sous la férule du fils de Mussolini, la carrière de Rossellini se libère du carcan fasciste en 1945 avec Rome, ville ouverte, une révolution esthétique, nouvelle manière, inédite, de faire du cinéma, de le penser et de penser le monde. Un bouleversement si radical qu'on ne saurait le réduire à la simple étiquette, trop étriquée, de néoréaliste.

Sa rencontre avec Ingrid Bergman marque l'une des collaborations artistiques les plus fécondes de l'histoire. Cinq chefs-d'œuvre (dont Stromboli, Europe 51, Voyage en Italie), puis la séparation. Rossellini se fait alors voyageur (India), et finit sa carrière à la télévision, qu'il envisage en sage, comme un médium universel et didactique.

Si l'on regarde de près la filmographie de Roberto Rossellini, il est frappant de constater qu'elle compte autant de titres célèbres que de films peu connus du public cinéphile. Le cinéaste, considéré comme le père du néoréalisme et du cinéma moderne, chantre d'une télévision didactique de service public a pris soin de toujours décontenancer ses contemporains et de ne jamais être là où on l'attendait. Aurore Renaut

Informations pratiques
La Cinémathèque française

Tarif préférentiel 4€ la place de cinéma au lieu de 7€ pour obtenir la réduction, utilisez le code suivant lors de la réservation : RRITALIEPARIS