théâtre

Publié le mardi, 11 janvier 2022 à 09h41

Novecento d'après Alessandro Baricco au Théâtre Le Funambule

Par Marco Lotti

Une scène du spectacle Novecento d'après Baricco

Le Funambule vous propose une nouvelle mise en scène du monologue Novecento d'Alessandro Baricco jusqu'au 21 février 2022. Textes, mise en scène et scénographie de Jean Gabriel Chobaz.

Ce qui touche, dans Novecento, c'est l'histoire elle-même. Celle d'un bébé né en 1900 sur un paquebot en partance pour l'Amérique et abandonné sur le piano. Un petit garçon solitaire qui grandit dans le bateau, devient un pianiste d'exception et ne quittera jamais le navire... Le récit, d’une vie, raconté par un témoin-narrateur, Tim Tooney, trompettiste sur le navire, incarné par Stéphane Rentznik



« Quelqu'un l'avait laissé dans la salle de bal des premières classes. Sur le piano. Mais il n'avait pas l'air d'un nouveau-né de première classe. C'est les émigrants qui font ça, en général. Ils accouchent à la sauvette, quelque part sur le pont, et ils laissent le gosse là. Pas qu'ils soient méchants, non. Mais c'est la misère, la misère noire. ... Bref, de temps en temps, il leur arrivait aussi par là-dessus un mouflet, autrement dit une bouche çà nourrir, pour un émigrant, et un sacré paquet d'ennuis à l'office de l'immigration. Alors ils le laissaient sur le bateau.»



« On jouait trois, quatre fois par jour. D’abord pour les rupins en classe de luxe, ensuite pour ceux des secondes, et de temps en temps on allait voir ces miséreux d’émigrants et on leur jouait quelque chose, mais sans l’uniforme, comme ça nous venait, et quelquefois eux aussi ils jouaient, avec nous. On jouait parce que l’Océan est grand, et qu’il fait peur, on jouait pour que les gens ne sentent pas le temps passer, et qu’ils oublient où ils étaient, et qui ils étaient. On jouait pour les faire danser, parce que si tu danses tu ne meurs pas, et tu te sens Dieu. Et on jouait du ragtime, parce que c’est la musique sur laquelle Dieu danse quand personne ne le regarde. Sur laquelle Dieu danserait, s’il était nègre.

Informations pratiques
  • Théâtre le Funambule
  • 53 Rue des Saules - 75018 Paris. Tél. 01 42 23 88 83
  • Jusqu'au 21 février 2022. Les lundis à 19h ou 21h (en alternance une semaine sur deux) les samedis à 17h et les dimanches à 18h