art et artisanat

Publié le lundi, 25 janvier 2021 à 10h14

Massimo Vitali, New normal à la Galerie du jour Agnès B.

Par Karima Romdane

Plage des Catalans © Massimo Vitali

Ces derniers mois, que ce soit pour des raisons sanitaires ou des questions identitaires, le « chacun chez soi » semble plus que jamais un mot d’ordre. La question du vivre ensemble est le thème majeur de cette exposition. Massimo Vitali, qui photographie depuis des années des paysages propices aux regroupements estivaux, évoque ici l’après Covid-19 au travers de clichés de plages post-confinement. À l’instar de ces photographies marquées par une certaine nostalgie de l’insouciance, l’installation d’Anonymous Project constitue un clin d’œil émouvant à la Grande Bretagne populaire, cette île qui faisait partie de l’Europe jusqu’au séisme du Brexit. Ces esthétiques radicalement différentes forment un vibrant hymne à l’altérité que nous espérons retrouver dans un avenir proche.

Depuis la fin du confinement, le terme “new normal” est régulièrement utilisé pour décrire la réalité du monde marqué par le Covid-19 une « nouvelle » vie faite de précautions, de gestes et d’habitudes qui semblent avoir modifié nos comportements et érodé la proximité et la sociabilité qui caractérisent l’être humain.

Une nouvelle fois, Massimo Vitali s’est rendu à la plage pour observer cette nouvelle normalité. Une nouvelle fois, ce lieu densément peuplé, l’un de ses sujets préférés, s’est avéré étrangement normal. L’envie d’être en plein air, voir ses amis, profiter du soleil et de la mer, se jeter à l’eau en laissant derrière soi toutes les préoccupations de la semaine : tout est encore là. Quelques masques, quelques danses pour éviter les inconnus et maintenir la distanciation sociale, une population italienne plutôt qu’étrangère, forment la toile de fond de ces images. Pourtant, ces éléments ne sautent pas aux yeux à première vue. De même que les soucis de la semaine ont été laissés à la maison, cette nouvelle normalité dont tout le monde parle n’est pas venue à la plage. Une sorte de rituel collectif de renaissance où le soleil et la mer semblent éloigner ce virus qui nous accompagne mystérieusement depuis plusieurs mois.

Massimo Vitalli est né à Como en Italie en 1944 et vit et travaille entre Lucca, Italie et Berlin. Après un parcours classique, il étudie la photographie au London College of Printing. Il commence une carrière de photojournaliste au début des années 60, collaborant avec de nombreuses agences et magazines en Italie et en Europe. A la fin des années 1970, sa méfiance grandissante à l’égard de l’absolue capacité de la photographie à reproduire la réalité le conduit à développer une nouvelle activité de cinéaste. Son lien avec l’appareil photographique n’a pourtant jamais été rompu et, au cours des dix dernières années, il a développé une approche de la photographie en tant qu’expression artistique contemporaine. L’utilisation d’appareils de grand format lui permet de faire un portrait à la fois distant et impliqué de la réalité.

Informations pratiques
  • Galerie du jour - La Fab d'Agnès B.
  • Place Jean-Michel Basquiat, 75013 Paris
  • Entrée libre et gratuite dans le respect des normes sanitaires en vigueur.
  • Jusqu'au 30 janvier 2021, Du jeudi au samedi, 10h30-17h, Dernière entrée à 16h30.