théâtre

Publié le vendredi, 6 avril 2018 à 09h44

Maria Laura Baccarini lit African Requiem. Homicide non involontaire d'Ilaria Alpi de Stefano Massini

Par Roberta Spirito

Maria Laura Baccarini

Les ateliers de Gribeau vous invitent, dans le cadre du Festival "FEMINA, FEMINAE", à la lecture spectacle "AFRICAN REQUIEM - Homicide involontaire d'Ilaria Alpi" de Stefano Massini avec Maria Laura Baccarini. Le spectacle aura lieu le jeudi 19 avril 2018 à 19h45 à la Mairie du 9ème arrondissement (Salle du Conseil).

« AFRICAN REQUIEM », Homicide non involontaire d'Ilaria Alpi de Stefano Massini, traduction de: Gérard Auburgan. La Vérité. Un grumeau grisâtre la recouvre. Sang, massacres, homicides politiques, terrorisme, mafias et collusions entre pouvoir, criminalité et affaires. Ce grumeau a fait de notre démocratie une démocratie inachevée...

Voici un extrait de la préface de Walter Veltroni : « Ilaria Alpi, journaliste du JT3, et Miran Hrovatin, cameraman, sont à la recherche du Minotaure pour l’affronter et en révéler le visage. Ils entrent dans le labyrinthe somalien au temps des seigneurs de la guerre Aidid et Ali Mahdi.'

Il existe un pont du crime qui relie l’Italie et son ancienne colonie, et Ilaria veut découvrir qui est sur ce pont. Elle n’est pas ce stéréotype de la journaliste d’assaut, compétitive. Elle est d’une autre nature, d’une grande passion civile, d’une profonde intensité. C’est une journaliste qui fait son métier.

Elle comprend qu’elle doit chercher la vérité dans ce trafic d’armes et de déchets toxiques mêlés, mais elle sait aussi que cette vérité fait partie d’un jeu plus vaste, sur une scène qui est le monde, où les richesses de l’Afrique vont de pair avec les douleurs de l’Afrique; elle a d’abord une intuition, puis elle enquête, cherche, découvre. Elle a découvert “quelque chose d’important”, comme elle-même le fera savoir à ses collègues par téléphone, peu avant d’être assassinée.

Si nous ne craignions pas les effets rhétoriques nous pourrions qualifier Ilaria et Miran de héros. Mais deux héros simples, sans protection, sans effet spéciaux, sans mythologie. Cette histoire est le symbole parfait de la corruption de notre temps, de l’évidence que l’on étouffe par "l’omertà". Honneur à ces deux héros du quotidien, exécutés en plein jour par l’ennemi anonyme, cancer de notre temps. »

Informations pratiques
  • Mairie du 9ème arrondissement
  • 6, rue Drouot - 75009 Paris
  • Le jeudi 19 avril 2018 à 19h45. Tarif adhérents : 9 € / Plein tarif : 13 €
  • Places limitées, pour acheter les places.