cinéma

Publié le vendredi, 16 avril 2021 à 09h40

L'étoffe des rêves film de Gianfranco Cabiddu. Projection en ligne

Par Marco Lotti

Les protagonistes de L'étoffe des rêves

Dans le cadre de la rétrospective de films "Arcipelaghi" l'Institut culturel italien de Paris diffusera en ligne L’étoffe des rêves réalisé par Gianfranco Cabiddu.
Dans une année non précisée de la Première Guerre mondiale, des mafieux en cavale et des acteurs cherchant à se faire une réputation se rencontrent sur une île carcérale sarde, après un naufrage.Librement inspiré de « l’art de la comédie » d’Eduardo De Filippo et de sa traduction de la Tempête de Shakespeare, Gianfranco Cabiddu signe un film solaire et résolument méditerranéen, tourné sur l’île de l’Asinara, entre la Sardaigne et la Corse. Un hommage lumineux au théâtre et au jeu à travers le cinéma, une véritable invitation au voyage et au divertissement, couronnée de nombreux prix.

Interprètes : Sergio Rubini, Ennio Fantastichini, Alba Gaïa Kraghede Bellugi, Renato Carpentieri, Francesco Di Leva, Ciro Petrone, Teresa Saponangelo, Luca De Filippo, Nicola Di Pinto, Jacopo Cullin, Fiorenzo Mattu

« J’ai voulu reprendre le sujet d’Eduardo De Filippo pour La stoffa dei sogni, en faisant un film pensé pour le public. Un film honnête avec plusieurs niveaux de lecture : l’un plus compliqué, à cause des références aux auteurs dont il s’inspire, Shakespeare et De Filippo, l’autre plus léger sur le ton de la comédie. Un esprit populaire, et un autre plus intellectuel. J’avais cette histoire à cœur depuis longtemps, j’ai une grande familiarité avec ce texte. En 1984-1985 De Filippo a traduit La tempête de Shakespeare et j’ai été son technicien du son pour l’enregistrement des voix. Et quand l’Asinara est devenu un parc accessible au public, je m’y suis rendu tout de suite. J’y ai trouvé le concept de lieu hors du monde, mais en même temps proche du monde de Shakespeare. Un lieu onirique dans une nature non contaminée ». Gianfranco Cabiddu, propos recueillis par Carlo Poddighe, Cinemecum, 23 novembre 2017

Né en 1953 à Cagliari, Gianfranco Cabiddu fait des études d’ethnomusicologie à Bologne. Il débute une carrière de technicien du son au théâtre et au cinéma. Il réalise en 1988 son premier long-métrage, Disamistade, puis Il figlio di Bakunin en 1997, adapté du roman de Sergio Atzeni. Il obtient le David di Donatello pour le meilleur scénario tiré d’une œuvre littéraire en 2017.

Informations pratiques
  • Le fillm sera disponible sur la chaîne Vimeo de l'Institut à partir du vendredi 23 avril à 19h pendant 24 heures. Réservez votre place ici et vous recevrez le lien pour visionner le film le vendredi 23 avril avec le mot de passe