musique classique

Publié le mardi, 9 janvier 2018 à 16h44

L'Italie à l'honneur à la Seine Musicale

Par Karima Romdane

 L'Italie à l'honneur à la Seine Musicale- couverture

En ce début de 2018, la Seine Musicale, la nouvelle salle de spectacle de l'île Seguin, met l'Italie à l'honneur du 12 au 14 janvier pour vous faire découvrir la richesse du patrimoine italien :

- Voyage en Italie vendredi 12 janvier 20h30 avec des oeuvres de Tarquinio Merula, Orazio Benevoli, Roberto Cavalli, Œuvres polychorales, Marc-Antoine Charpentier, Messe à quatre chœurs.
Lorsque le jeune Marc-Antoine Charpentier entend des œuvres polychorales lors d’un séjour à Rome, c’est le choc. Ainsi naît la grandiose messe à quatre chœurs, utilisant toutes les combinaisons d’un effectif à 16 voix, expérience inédite pour la France du XVIIe siècle et encore aujourd’hui très peu jouée. Mais quelles villes Charpentier a-t-il traversées, quels musiciens a-t-il entendus ? Peut-être Cavalli à Venise, Merula à Crémone, Benevoli à Rome… C’est ce voyage initiatique qu’il nous est donné d’entreprendre sur ses traces.

Avec : Ensemble Correspondances, Sébastien Daucé, direction. Durée : 2h10 avec entracte.

Les italiens à Paris Samedi 13 janvier 20h30 Au programme Saverio Mercadante, Sinfonia su motivi dello Stabat Mater di Rossini, Gioacchino Rossini, Pianto di Armonia sulla morte di Orfeo, Luigi Cherubini, Requiem.
C’est à Paris que beaucoup d’Italiens sont venus chercher au XIXe siècle la gloire et l’inspiration. Séjour réussi pour Rossini qui y invite son compatriote Mercadante. Celui-ci y compose avec sa Sinfonia su motivi dello Stabat Mater di Rossini. Quant à Cherubini, une grande partie de sa carrière se déroule dans la capitale française où il devient notamment surintendant de la chapelle de Louis XVIII en 1816, l’année même de la composition de son Requiem en ut mineur « à la mémoire de Louis XVI ». Le bouillonnant chef d’orchestre Leonardo García Alarcón et le ténor Maxim Mironov, tous deux fins connaisseurs de ce répertoire, célèbrent les liens entre la France et l’Italie.

Avec : Maxim Mironov, ténor, accentus, Insula orchestra, Leonardo García Alarcón, direction

Sophie Pacini - Le voyage en Italie Dimanche 14 janvier 14h
un passage obligé pour tout musicien du XIXe qui ne peut que s’enrichir au contact de la culture et des paysages de la patrie de l’opéra. C’est à Venise que Wagner trouve plusieurs fois l’inspiration, c’est à Rome que Liszt s’emplit d’émotions profondes, c’est à une forme musicale italienne, le scherzo, que Chopin doit certaines de ses plus brillantes compositions. Chacun de ces trois musiciens ayant vécu en France, ils ont permis à la musique italienne de s’y répandre, notamment par des transcriptions pour clavier. La pianiste germano-italienne Sophie Pacini est bien placée pour restituer cette Europe brillante et rendre hommage à un compositeur italien qu’elle affectionne : Luigi Dallapiccola.

Avec : Sophie Pacini, piano. Durée: 1h30 sans entracte.

La Banda des Pouilles Dimanche 14 janvier 18h30 Oeuvres de Giaccomo Puccini, Giuseppe Verdi, Vincenzo Bellini, Airs d'opéras, Nino Rota, Œuvres choisies. La Dolce Vita, Le Parrain… tout le monde connaît les musiques de ces films. En France, on sait moins que son auteur, Nino Rota, affectionnait le répertoire de la banda, associée au sud-ouest et à ses ferias, au point de composer de nombreuses musiques pour ce répertoire et de créer un orchestre : la Banda des Pouilles. Le trompettiste, compositeur et natif des Pouilles Pino Minafra dirige aujourd’hui cet ensemble. Dans ce concert, il rend hommage à Nino Rota qui fut son maître au conservatoire de Bari en revisitant, avec ses complices, plusieurs de ses œuvres à côté des airs d’opéra de Puccini, Verdi et Bellini.

Avec : La Banda Citta Ruvo di Puglia; Pino Minafra, direction

Informations pratiques
  • La Seine musicale - Auditorium
  • 1, Ile Seguin, 92100 Boulogne Billancourt
  • Tarifs à partir de 10€. Pour réserver en ligne
  • Du 12 au 14 janvier 2018