art et artisanat

Publié le lundi, 15 octobre 2018 à 22h14

Emilio Vedova, Historical Survey, Exposition à la Galerie Thaddaeus Ropac

Par Ilaria Venneri

Emilio Vedova

A partir du 18 octobre 2018, la Galerie Thaddaeus Ropac présente la première exposition personnelle de l’artiste italien Emilio Vedova en France, en collaboration avec la Fondazione Emilio e Annabianca Vedova.

Emilio Vedova, Historical Survey est une rétrospective de l’œuvre de Vedova de 1950 à 1985. Les années 1980, charnières dans la carrière de l’artiste, font l’objet d’une attention particulière. L’exposition présente des œuvres emblématiques de ses séries les plus renommées, dont Plurimi (1961-63), ...Cosiddetti Carnevali... (1977-83), Da Dove (1984) et Di Umano (1985), et Oltre (1985).

Emilio Vedova (né à Venise, 1919-2006) est reconnu comme l’un des artistes italiens les plus importants du XXème siècle. Son engagement politique en tant qu’artiste se traduit par sa conviction que l’art doit engager le spectateur avec force et redéfinir l’espace que les oeuvres occupent.

Ses coups de pinceaux expressifs et ses trainées de peinture traduisent une réaction violente et crue à la réalité politique de l’après-guerre. «Mes oeuvres ne sont pas des créations mais des tremblements de terre» dit Vedova «pas des peintures, mais des souffles…»

Autodidacte, il rejoint en 1942 le groupe antifasciste milanais Corrente, au côté d’artistes tels que Lucio Fontana et Renato Guttuso. En 1946, il est co-signataire du manifeste Beyond Guernica, qui incite les artistes à se confronter à la réalité en s’éloignant du naturalisme. I

l retourne ensuite à Venise, où son travail deviendra de plus en plus abstrait. A la fin des années 1950, on l’associe avec l’Art Informel, et plus tard avec l’Action Painting et le renouveau de l’expressionnisme, mais Vedova a toujours défié les catégorisations.

L’œuvre de Vedova est attachée à Venise, lieu de sa naissance et où il vivra une majorité de sa vie. Dans ses notes d’ateliers en 1980, il écrit: «Maintenant la brume s’installe, une atmosphère qui semble propice / je retrouve toujours la Venise de la brume – Sais-tu ce que c’est d’être né à Venise?».

Les compositions de Vedova, si abstraites soient-elle, restent ancrées dans la tradition de la peinture vénitienne. Le maître du XVIème siècle Tintoret a particulièrement inspiré son oeuvre.

L’historien de l’art, Carlo Bretelli, écrit: «(Vedova) assaille Tintoretto avec la virulence d’un Kokoschka». L’artiste était fasciné à la fois par les coups de pinceau assurés du peintre maniériste et ses gestes accentués ainsi que son traitement dramatique de la lumière.

Tout un étage de la galerie est consacré aux années 1980, décennie clé dans la carrière de l'artiste. En 1980, Vedova se rend au Mexique, où les couleurs et les immenses paysages le marque profondément.

Au cours de la décennie suivante, Vedova élargit sa palette, incorporant des couleurs plus vives et s'éloignant des tons sobres de ses œuvres des années 1970.

Informations pratiques
  • Galerie Thaddaeus Ropac
  • 7 rue Debelleyme 75003 Paris
  • Du 18 octobre 2018 au 05 janvier 2019
  • Téléphone : +33 (0)1 4272 9900
  • www.ropac.net