cinéma

Publié le vendredi, 5 février 2021 à 10h09

Cycle Pier Paolo Pasolini

Par Centre des Arts d'Enghien-les-Bains

Une scène de Mamma Roma

Pour cette saison 2020-2021, le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains propose un cycle sur l’œuvre de Pier Paolo Pasolini, présenté par Alain Bergala. En raison de la crise sanitaire et de la fermeture des cinémas, le Centre des Arts continue de vous proposer son offre de ciné-club en ligne, gratuitement.

En plus de la projection, un intervenant présente la séance et échange ensuite avec le public. Alain Bergala, qui a été rédacteur en chef et directeur de collections aux Cahiers du cinéma et a été commissaire d’exposition de Pasolini Roma, présenté à la Cinémathèque Française en 2013, analyse pour nous les films de Pasolini

En plus des vidéos dans lesquelles Alain Bergala présente les films de Pasolini et en fait par la suite une analyse, nous mettons un lien internet à disposition des spectateurs pour leur permettre de visionner le film en VOD. À ce jour, le Centre des Arts a une séance enregistrée en salle sur le film Accattone (1961) et deux séances virtuelles : Mamma Roma (1962), La Ricotta (1963). Elles sont toutes disponibles gratuitement, en cliquant sur les titres des films.

Présentation du cycle Avec plus de quatorze prix et neuf nominations, Pier Paolo Pasolini s'impose dès 1961 avec Accattone. Connu pour son engagement à gauche, mais se situant toujours en dehors des institutions et des partis, il porte un regard critique sur les transformations de la société italienne de l'après-guerre. Son œuvre a suscité de nombreuses polémiques : tout au long de sa carrière, il ne cache ni son homosexualité, ni ses idées communistes, ni sa vision sulfureuse de la religion, et s’est ainsi attiré les foudres de l’Eglise chrétienne, des marxistes et des fascistes. En effet, s'il se montre très critique envers la bourgeoisie et la société consumériste émergente, il prend néanmoins très tôt ses distances avec l'esprit contestataire de 1968.

« Le refus a toujours constitué un rôle essentiel. Les saints, les ermites, mais aussi les intellectuels, le petit nombre d'hommes qui ont fait l'Histoire sont ceux qui ont dit non, et non les courtisans et les valets des cardinaux. »(Pier Paolo Pasolini, La Stampa, 8 novembre 1975)
Mais d’un point de vue artistique, son travail est largement admiré et reste parmi les références du cinéma d’auteur italien, notamment grâce à son prolongement du néo-réalisme et à son sens poétique. « La vérité n'est pas dans un seul rêve, mais dans beaucoup de rêves. » (Pier Paolo Pasolini)

Ce cycle sera également l'occasion de célébrer, en 2021, le 50ème anniversaire de la sortie de l'un de ses plus beaux films : Le Décameron.

Informations pratiques