art et artisanat

Publié le mardi, 30 août 2022 à 10h27

Carte blanche à Marinella Senatore au Palais de Tokyo

Par Marco Lotti

Marinella Senatore, The School of Narrative Dance, Cagliari

Performance uniques, dj sets rythmés, workshops en tout genre : pour ses 20 ans, le Palais de Tokyo célèbre le plaisir d’être ensemble. Pendant 4 jours Marinella Senatore a imaginé un festival inédit rassemblant plus de 40 associations d’artistes et sportifs professionnels et amateurs. En imprégnant le Palais de Tokyo de son art participatif, l’artiste italienne crée un moment de citoyenneté active.

Depuis une dizaine d’années, Marinella Senatore développe un art participatif expérimentant la puissance créatrice du groupe, engageant un dialogue entre l’histoire, la culture et les structures sociales.

Grâce à un travail d’enquêtes et d’échanges suivant la méthode documentaire, elle travaille à faire émerger des systèmes alternatifs de socialisation : de gigantesques parades, un hymne, un salon de thé, une pièce radiophonique ou un opéra filmé.

Marinella Senatore mène des « actions » qui pourraient s’apparenter à des rituels contemporains et produit des installations pour reconstruire les communautés et alimenter une mémoire collective. Grâce à l’art, qu’elle conçoit comme une sculpture sociale, elle cherche à donner forme aux questionnements, à redistribuer les rôles entre l’amateur et le professionnel, entre l’artiste et le public.

Marinella Senatore s’est ainsi interrogée sur la signification de ces 20 ans, en posant la question du rôle d’un centre d’art aujourd’hui, après une pandémie, essayant d’identifier son corps social. De cette réflexion naît Alliance des corps, un take-over du Palais de Tokyo pendant 4 jours, une occupation artistique des espaces, par et pour des communautés d’artistes, dans les domaines et disciplines les plus diverses. Un projet qui célèbre l’être ensemble, l’engagement, le féminisme et l’inclusion, axé sur l’accomplissement personnel et l’apprentissage non hiérarchique, l’auto-formation et la création d’une citoyenneté activée par l’éducation informelle.

L’artiste invite ainsi un nombre important de communautés artistiques avec des prérogatives sociales et politiques visant à créer un lieu d’inclusion, de partage et d’expériences collectives.

Informations pratiques