art et artisanat

Publié le lundi, 4 juillet 2022 à 08h18

Apulia. Mystères des Pouilles entre terre, pierres et mer, Exposition à l'Institut Culturel Italien

Par Ilaria Venneri

Mystères des Pouilles

La région des Pouilles, talon de la botte planté entre l’Adriatique et la mer Ionienne fait l’objet d’un véritable engouement pour son authenticité, ses plages et sa gastronomie. Mais c’est à un parcours plus surprenant que nous convie l’Institut Culturel italien.

Le visiteur est invité à découvrir les mystères de cette région et, grâce aux objets exposés, décrypte la fascination qu’exerce cette terre si particulière. Trois sections vont ainsi révéler au public français des oeuvres jamais exposées en France et des monuments encore inconnus.

Section archéologique / IVème-IIIème siècles avant JC Une vingtaine de pièces archéologiques exceptionnelles sont réunies, afin d’évoquer ce passé antique pendant lequel une partie de l’Italie du Sud a été colonie attique sous le nom de « Magna Græcia ». Chacun de ces objets témoigne du raffinement extrême de cette civilisation, de sa pratique des plaisirs, de l’importance accordée au culte des morts, de la particularité de l’art de la céramique qui atteint son apogée à cette période.

Section médiévale / VIIIème-XIIIème siècles

Le visiteur va, par un une installation vidéo, pénétrer dans les ravins et dans les églises rupestres, encore méconnues, dont les murs de roche sont entièrement recouverts de fresques d’ascendance byzantine.

L’exposition présente en outre l’oeuvre originale « phototopographique » de Domenico Fioriello , mosaïque de photos de la ville historique de Bitonto, qui met en lumière des quartiers de la vielle ville, des arches, des rues, des escaliers. Il s’agit d’une étude conduite avec rigueur, mais empreinte de poésie, qui nous donne une vision plus large sur le tissu minéral des centre-villes enchevêtrés d’une beauté étonnante.

Dans le jardin de l'Institut

Un « Maître parietaro » construira sur la pelouse de l’Institut Culturel italien un « mur à sec », à l’image des murs de pierres sèches serpentant entre les oliviers millénaires qui marquent le paysage de la région et qui rappellent les techniques de construction ancestrales qui s’observe encore aujourd’hui sur les fameux Trulli.

Enfin, l’exposition invite deux plasticiens contemporains de grande envergure : Francesco Schiavulli et Lino Sivilli. Leurs sculptures « Macchina selezionatrice di raggi solari » de Lino Sivilli, lié à l’héritage de l’artiste Pino Pascali, et « Ultima cena » de Francesco Schiavulli viennent conclure ce parcours.

Informations pratiques
  • Institut Culturel Italien
  • 50 rue de Varenne 75007 Paris
  • Du 5 juillet 2022 au 28 septembre 2022