Archives Cinéma

Publié le dimanche, 1 juin 2008 à 12h03

Saturno contro, un film de Ferzan Ozpetek

Par Stefano Palombari

Un groupe d’amis très unis ayant vécu leur jeunesse dans les années 1980/1990, arrivés à l'aube de la quarantaine, se demande ce qu'il en est désormais de leur amitié, de leurs sentiments, de leur vie.
Comédie au ton parfois mélancolique, parfois amer, l'histoire très intime de ce groupe d’individus devient indirectement le miroir d'une société en quête de nouvelles règles et de nouvelles dynamiques relationnelles. Que se passe–t-il si au lieu de cacher, de nier, de dissimuler les sentiments qui évoluent et les questions existentielles, on ne cache plus rien, on livre tout, on ose ensemble faire face à ses secrets, ses désirs, son envie de nouveaux sentiments et de nouvelles relations ? Comment faire pour surmonter les peurs liées aux bouleversements de la vie ? Comment faire pour ne jamais se séparer lorsque tout autour de soi incite à agir de la sorte ?

Pour ceux qui connaissent la filmographie du réalisateur il y a peut-être un air de déjà-vu car le synopsis peux rappeler Tableau de famille, film tourné en 2001. Voici comme Ferzan Ozpetek explique les différences entre ceux deux films : « Ce sont deux films très différents même si, à première vue, on peut penser qu'ils ont des points communs. Tableau de famille racontait l'histoire d'une femme et de sa rencontre avec un groupe d’individus qui étaient exactement son “contraire”. De cette rencontre naissait et se produisait le “changement” et la “guérison” de cette femme. Le “groupe” de “Tableau de famille” était un groupe “alternatif”, non bourgeois. C'était véritablement “une grande famille”, presque une “commune”. À la différence de ce film, Saturno contro ne raconte pas l'histoire d'un personnage par rapport à un groupe “différent” mais parle directement du groupe, assez homogène et résolument bourgeois. Le noyau central du groupe est formé de personnes, plus ou moins proches de la quarantaine. Débarrassées des soucis d'argent, elles entretiennent de longue date une étroite relation d'amitié très intense, qui présente aujourd'hui des signes de fatigue due à l'habitude. Avec le temps, sont venus les rejoindre des éléments plus jeunes qui font désormais partie intégrante du groupe. Pour l'heure, le groupe est avant tout confronté au thème de la séparation (aussi bien en amitié qu'en amour) mais ne se pose pas comme “alternatif”, même s'il est composé de personnes aux choix sexuels différents. Ce fait n'est pas souligné et n'est pas la “différence” qui les unit (comme dans “Tableau de famille”). Ces gens sont unis par un amour et une amitié qui ont mûri lors d'années d'expérience en commun. »

Lire notre critique sur Saturno contro
Réalisateur Ferzan Ozpetek, idée et scénario Gianni Romoli et Ferzan Ozpetek ; avec Stefano Accorsi, Margherita Buy, Pierfrancesco Favino, Luca Argentero, Serra Yilmaz, Ambra Angiolini
Informations pratiques
Dans les salles
Dates : à partir du 9 juillet

jeu-concours, des places à gagner réservé aux abonnés à notre lettre (terminé)

Saturno contro
Dans les salles, à partir du 9 juillet 2008 jeu-concours terminé