cinéma

Publié le mercredi, 9 janvier 2019 à 09h42

Le Festival de Villerupt à Paris au cinéma Le Louxor

Par Marco Lotti

Pina Turco dans une scène du film Il Vizio della speranza

Le samedi 19 janvier 2019, cinéma Le Louxor organise la projection en avant-première de trois films qui ont été primés à la dernière édition du Festival de Villerupt : Il Bene mio de Pippo Mezzapesa (11h). Amilcar du public. Séance suivie d'une rencontre avec le réalisateur et l'actrice Sonya Mellah ; Saremo giovani e bellissimi (14h) de Letizia Lamartire, Amilcar du jury. Séance suivie d'une rencontre avec la réalisatrice ; Il Vizio della speranza (16h)de Edoardo De Angelis. Amilcar des exploitants. Séance suivie d'une rencontre avec le réalisateur et l'actrice Pina Turco.

Il Bene mio. Provvidenza est un petit village du sud de l'Italie, perché sur une colline, qui a subi un fort tremblement de terre il y a plusieurs années. Plutôt que de consolider les édifices branlants, les autorités ont préféré bâtir Provvidenza Nuova quelques kilomètres plus bas et les habitants s'y sont transférés. Tous ? Non. Elia (Sergio Rubini), seul avec ses souvenirs, continue d'habiter dans sa maison et résiste à toutes les injonctions de ses amis. Cet irréductible devient même une attraction touristique ! Son ami Gesualdo (Dino Abbrescia) qui a une petite entreprise de cars de tourisme ne manque pas d'amener les visiteurs étrangers jusque sur la place où Elia raconte la vie passée du village. Un soir Elia sent une présence qui rôde autour de lui. On commence à se demander s'il n'est pas devenu fou lorsqu'il prétend qu'il s'agit d'une femme ! Mais Elia finit par la dénicher : c'est Noor (Sonya Mellah), une clandestine qui a fui le Moyen-Orient et qui veut rejoindre sa sœur établie en France.

Saremo giovani e bellissimi. Au début des années 1990, la chanteuse Isabella (Barbora Bobulova) a vécu son heure de gloire le temps d'un été. Vingt ans plus tard elle vit retirée dans la ville très provinciale de Ferrare, où elle continue de se produire avec les mêmes chansons, accompagnée par son fils Bruno (Alessandro Piavani), devant un public de plus en plus clairsemé. Isabella s'est persuadée que la naissance de Bruno a mis un terme à son succès. Cela n'empêche pas la relation fusionnelle, quasi amoureuse, entre mère et fils, malgré des frictions. Isabella a parfois des réactions d'adolescente, ce qui a rendu Bruno très mûr pour son âge. Tout bascule lorsqu'apparaît Arianna (Federica Sabatini), jeune leader d'un groupe rock avec qui Bruno commence à jouer. La relation entre mère et fils change. Bruno vole de ses propres ailes, ce qui oblige Isabella à faire enfin face à la réalité.

Il Vizio della speranza. Non loin de Naples le fleuve Volturno se jette dans la mer. Le fleuve et ses rives sont le théâtre de bien des trafics. Maria (Pina Turco) vit là, dans un présent monotone, s'occupant de sa mère et au service d'une dame (Marina Confalone) qui régit un trafic d'enfants et de prostituées. Maria, vêtue comme un homme, accompagnée de son pitbull, transporte sur sa barque des femmes enceintes vers un bâtiment miteux où elles accouchent sans aucune assistance. Un jour une femme africaine s'échappe et Maria se met en chasse pour la retrouver. Mais elle aussi est enceinte et progressivement son instinct maternel fait émerger sa féminité, au risque de perdre sa position dans la camorra locale.

Informations pratiques
  • Le Louxor - Palais du cinéma
  • 170, boulevard Magenta - 75010 Paris
  • Le samedi 19 janvier 2019 à 11h, 14h et 16h. Exceptionnellement, le bar du Louxor sera ouvert ce jour-là à partir de 12h30 et proposera des spécialités italiennes.