cinéma

Publié le dimanche, 29 mars 2020 à 10h59

En attendant les salles obscures .... Le cinéma italien à la maison

Par Amélie Ravaut

Marcello Mastroianni dans une scène du film Les Nuits blanches

La crise sanitaire actuelle, qui a entrainé la fermeture progressive puis totale des salles de cinéma et la période de confinement que nous vivons tous, autant en Italie qu’en France, nous contraint à revoir nos modes de « consommation » du cinéma. Les sorties italiennes que nous attendions sont donc repoussées, tout comme les entreprises de restauration filmique, les rétrospectives et les évènements culturels comme les festivals.

Néanmoins, et c’était déjà le cas pour de nombreux internautes, il est possible de faire venir à nous les films, sur nos écrans domestiques et profiter également, par ce biais, pour découvrir la richesse des ressources en ligne autour du cinéma italien. Nous avons tous vu éclore, de la part des institutions et acteurs culturels, les hashtags associés au confinement et à la poursuite de la vie culturelle. Voici quelques pistes et idées, non exhaustives, pour voir ou revoir des films italiens, mais aussi des rencontres et conférences, écouter des podcasts radio, recevoir des fils d’actualité fournissant des informations précieuses. Tout ceci pour maintenir le lien entre les amoureux de l’Italie et de son cinéma.

Voir des films : Il est vrai, peu de films italiens sont diffusés sur le petit écran. Malgré tout, la chaîne Arte et son site Arte TV proposent un grand nombre de documentaires, reportages ou pastilles sur le cinéma italien, ses genres et son histoire, ses réalisateurs et acteurs et actrices. Par ailleurs, Blow Up le webmagazine associé à Arte, propose des vidéos courtes sur des motifs variés, tels que « les génériques chez Sergio Leone » ou « les bandes-originales chez Marco Bellocchio » à partir d’un angle toujours personnel et subjectif.

Du point de vue d’internet, Youtube abrite notamment la chaîne italienne « Schegge di cinema italiano », spécialisée dans le cinéma italien classique et qui offre, parmi un très grand choix de vidéos et d’extraits, quelques films en intégralité (en langue originale mais non sous-titré). Couvrant essentiellement les années 40-50, cette chaîne, associée à « I classici del cinema italiano », permet d’accéder à des films rares. Toujours sur Youtube, la chaîne Film&clips propose, pour filtrer toutes ses mises en ligne, une playlist « films en italien », une mine quasi inépuisable.

Du côté des plateformes payantes, quelques films sont disponibles sur Amazon Prime vidéo, nous retiendrons Rocco et ses frères (1960), de Luchino Visconti ainsi que Je suis un autarcique (1976) de Nanni Moretti et L’avventura (1960) de Michelangelo Antonioni. Netflix quant à lui, propose des séries italiennes, comme Baby par exemple, certes pour un public jeune. La plateforme de VOD UniversCiné en revanche, propose un catalogue très impressionnant et de qualité, presque 350 films de nationalité italienne, allant des sorties les plus récentes, comme Le traître (2019) de Marco Bellocchio et Martin Eden (2019) de Pietro Marcello jusqu’aux classiques du cinéma italien comme Rome, ville ouverte (1945) de Roberto Rossellini. Enfin, la société de distribution Carlotta met en place son « vidéo-club » à domicile et propose, pour l’instant, Nuits blanches (1957) de Luchino Visconti et Affreux, sales et méchants (1976) d’Ettore Scola.

Regarder des conférences et des rencontres : Le site de la cinémathèque française met en ligne gratuitement et de manière régulière les enregistrements vidéo de ses rencontres et autres masterclass. En lien avec les expositions passées (comme celles sur Fellini, Leone, Antonioni ou encore Pasolini) ou bien des rétrospectives (Fulci, Comencini, Bertolucci), des spécialistes présentent leurs recherches ou bien les réalisateurs viennent à la rencontre du public. De même, les chaines Youtube du CSC Cineteca Nazionale et de la Cineteca di Bologna ont mis en ligne une quantité importante de rencontres filmées et de débats avec les acteurs (au sens large) du cinéma italien. Le site du Forum des images met également en ligne en accès libre ses rencontres passées, l’occasion de revoir les cours de cinéma lors de la récente programmation autour de Naples.

Sur les réseaux sociaux et à la radio : L’institut culturel italien de Paris a mis en place, tout récemment, sur sa page Facebook, une série de rencontres « virtuelles » dans ses archives ou par le biais de contenus inédits. Le mercredi sera consacré au cinéma. Enfin, il est possible d’écouter ou réécouter des émissions, notamment par le biais des podcasts de Radio France. L’émission « Certains l’aiment Fip » propose une plongée dans l’univers musical d’un réalisateur, d’une actrice, voire d’une ville. On y retrouvera par exemple une série consacrée à Bertolucci, Leone ou Mastroianni. Toujours du point de vue de la musique et des bandes originales, l’émission « Ciné Tempo » s’est concentrée à plusieurs reprises sur le cinéma italien (Bellocchio, Morricone, Bolognini, Comencini).

Et bien entendu, il y a tous nos DVD, et peut-être même nos VHS, qui vont nous permettre de voir ou revoir nos classiques, en attendant de nous retrouver, tous ensemble, dans les salles obscures. Car il s’agira, aussi, de soutenir la filière cinématographique italienne, dramatiquement mise à l’arrêt depuis bientôt un mois.

Informations pratiques

A la télé et sur Internet.