restaurants

I Golosi, restaurant italien Paris 9

Par Stefano Palombari

Restaurant italien I Golosi

I Golosi vient de souffler ses 20 bougies. Non pas que le restaurant ait beaucoup changé depuis son ouverture. La formule qui a fait son succès est toujours la même. Cependant, ce récent anniversaire m'a donné le prétexte d'une petite mise à jour (voir l'article précédent).

I Golosi est un restaurant particulier dans le panorama des restaurants italiens à Paris. Singularité qui est bien rendue par cette étrange syllepse « Ristorante a vino » qui accompagne son nom sur la devanture. Le verre de vin rouge choisi comme symbole de I Golosi montre le fort attachement de Marc Tonazzo pour le « breuvage des dieux ». Mais la gourmandise qui incite à pousser la porte du restaurant ne s'explique pas uniquement par l'excellente qualité et le grand choix des vins sélectionnés par le maître des lieux. La cuisine y joue son rôle.

Je me dois tout d'abord de prévenir le lecteur qui cherche de la cuisine traditionnelle qu'ici il ne la trouvera guère. La cuisine de I Golosi est caractérisée par l'imagination, la fantaisie, la création et l'originalité.

On démarre fort avec l'uovo d'oca all'occhio in salsa di acciughe e pan carré (8 €), en entrée. Le goût des anchois est présent sans pour autant couvrir celui de l’œuf d'oie au plat. Le plat est accompagné de mouillettes dorées. Toujours en entrée, le grana padano, cousin lombard du parmigiano reggiano, affiné 30 mois est servi avec du vinaigre balsamique (10 €). Sinon, le très délicat polipo al vapore con spaghetti di rape lunghe al curcuma (14 €), poulpe à la vapeur sur un li de " spaghetti " de navet long, parfumés au curcuma, tout en douceur et retenue. Quant au Radicchio di treviso tardivo ai ferri, salade de trevise à la grille, rien de plus simple.... mais quel goût cette petite plante rouge qui viennent de Vénétie !

Passons au plats. Les Pappardelle al radicchio tardivo di treviso e mascarpone (13 €), grosses tagliatelles à la sauce Trévise et mascarpone, est une vraie réussite, car la sagesse onctueuse du mascarpone tempère dans un parfait équilibre la vivacité du radicchio di treviso. La Calamarata di gragnano al baccalà e scorze di agrumi (16 €), pâtes courtes du Pastificio dei campi[1], présente une association audacieuse mais particulièrement intéressante. Le résultat a un goût particulièrement relevé que certains pourraient juger légèrement salé.

Pour le dessert, la tartelette maison aux citrons de Sicile (8 €,) servie tiède est un moment de pur et intense bonheur. Le blanc manger [2] à la réglisse et sorbet d'ananas victoria, est également très convaincant, présentant cependant un goût bien plus sage et délicat.

L'excellence de ce restaurant se retrouve même dans le café. I golosi est l'un des rares restaurants parisiens où l'on peut boire le délicieux caffè Passalaqua, le café napolitain haut de gamme.

Vous pourrez accompagner votre repas de l'un des vins que Marc a sélectionné pour la semaine. Un bon choix d'une dizaine d'étiquettes (blancs, rouges et rosés) qui s'accordent bien avec les mets proposés. Comme apéro, pourquoi pas un excellent prosecco Bisol que vous pourrez commander au verre (4,70 €) ou à la bouteille (24 €). L'aglianico del vulture donato DOC, un cépage autochtone du sud de l'Italie que j'apprécie particulièrement, est facturé entre 5 et 7 € au verre et 38 à la bouteille.

I Golosi vous permet également de pouvoir siroter une véritable bière artisanale italienne. La birra 32 via dei birrai, rigoureusement slowBREWING et non filtrée (4,50 € le verre, 10 € la bouteille).

La passion pour la cuisine saine, goûteuse et originale et l'envie de partager les très bons vins sélectionnés et importés directement, font du restaurant de Marc Tonazzo l'un des établissements au meilleur rapport qualité/ prix de Paris.

Notes

[1] Les pâtes du Pastificio dei Campi avec leur Certification 100% Made in Italy sont du très haut de gamme. Cette certification en garantit la production artisanale avec le meilleur blé dur d'Italie, l'utilisation de filières en bronze, le séchage lent, à basse température ainsi qu’un conditionnement à la main et exclusivement en emballage carton afin de protéger le produit jusqu'à la table. Ce sont des pâtes d'une grande exigence qualitative, fidèle reflet des traditions ancestrales de Gragnano

[2] Le biancomangiare, est très diffusé en Sicile et dans d'autres régions italiennes. C'est l'un des plats les plus anciens, qui a traversé les siècles, en se transformant. On le retrouve même dans le De agricultura de Caton l'Ancien.

Publié le samedi, 1 février 2014 à 14h04

Informations pratiques
I Golosi
6, rue de la Grange-Batelière - 75009 Paris (M° Richelieu-Drouot)
Tél. 01 48 24 18 63
Ouverture : fermé samedi soir et dimanche

Réagissez

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.