théâtre

Publié le vendredi, 13 avril 2018 à 09h21

Zelda - vie et mort de Zelda Fitzgerald, specatcle de Giorgia Cerruti

Par Marco Lotti

Un moment du spectacle Zelda - photo Stefano Roggero

Le théâtre l’Épée de Bois à La Cartoucherie met à l'affiche Zelda - vie et mort de Zelda Fitzgerald du 23 au 28 avril 2018. Ce spectacle, mis en scène par Giorgia Cerruti, une dramaturge italienne, est la première création du projet Bio_Graphies, inspiré par des vies exceptionnelles du siècle dernier.

Zelda Sayre Fitzgerald: artiste excentrique, polyédrique, mariée à l’écrivain Francis Scott Fitzgerald. Auteure en 1932 du merveilleux roman Accordez-moi cette valse, elle mourut à l’âge de 48 ans, dans des circonstances obscures, dans l’incendie de l’hôpital psychiatrique où elle était hospitalisée pour une grave forme de schizophrénie. Une femme aux comportements anticonformistes et rebelles, une proto-féministe.

Uni par une histoire d’amour tourmentée et bouleversante, le couple Zelda et Firzgerald fut une icône de la Nouvelle Ere du Jazz aux Etats Unis. Plus tard, dans les années 20, ils devinrent un modèle pour l’ Europe, qu’ils parcoururent pendant les longues hospitalisations de Zelda. De l’ultime couche de l’artiste, éperdue sous le poids des idées qui l’assaillaient, proche de la Winnie de Beckett, seule dans un obscur hôpital psychiatrique de la province américaine, nous rapportons ici les mots d’une femme, Zelda, qui attend la mort huit ans après celle de son compagnon de vie. De dessous le drap émergent les symboles d’une vie, semblables à des régurgitations de l’âme : un gage d’amour de Scott, des papiers, des lettres, des journaux, des photos.

Dans ce travail, la troupe italienne de la Piccola Compagnia della Magnolia approfondit ultérieurement sa synthèse entre recherche formelle et densité émotive, en confiant à la figure emblématique de Zelda la métaphore d’une poursuite inépuisée du sublime. Un travail qui peut se résumer en une incessante tentative d’intimité avec Zelda Fitzgerald, un spectacle imprégné d’une odeur nauséabonde de roses roses.

« Zelda a le charme d’être un spectacle qui se révèle différent de ce qu’il semble à l’apparence. Ce spectacle connait le secret de faire allusion à autre chose, de jeter des ponts dans la pensée. Pareil que la Winnie de Beckett, Zelda survit dans un atoll de décombres de vie, qu’elle soulève pour poursuivre l’ombre d’un bonheur hypothétique. La Piccola Compagnia della Magnolia est l’une des rares jeunes compagnies qui a les yeux aussi derrière soi : elle connait et respecte la longue tradition théâtrale qui la précède, et s’en sert pour aller plus loin. » Alfonso Cipolla - La Repubblica

« Ce spectacle a une mise en scène parfois « à la Robert Wilson », car on dirait qu’elle catapulte le spectateur sur vingt centimètres carrés qui enchâssent le visus autour du visage de l’interprète, dans un maelstrom émotionnel fait de passions et folies féminines qui nous laissent sans souffle, de manière encore plus intense que l’odeur des roses qui envahit la salle. » Renzo Francabandera – PAC

Informations pratiques
  • Théâtre de l'Epée de Bois - Cartoucherie
  • Bois de Vincennes, Route du Champ de Manoeuvre - 75012 Paris. Tél. 01 48 08 39 74
  • Du 23 au 28 avril 2018. Du lundi au samedi à 20h30 / samedi à 16h00

Jeu-concours des places à gagner réservé aux abonnés à notre lettre
(pour participer au concours, cliquez sur ce lien et répondez aux trois questions)