livres

Publié le jeudi, 4 janvier 2018 à 09h29

Manquent à l'appel, nouveau roman de Giorgio Scianna

Par Stefano Palombari

Manquent à l'appel - couverture

Quatre chaises vides dans une salle de terminale. Quatre garçons dans une classe de filles. Quatre vies banales de la province aisée du nord de l’Italie. Quatre lycéens qui ont disparu, sans laisser de traces pour s’enrôler dans l’armée de l’État islamique en Syrie.

Il faut reconnaître que Giorgio Scianna n’a pas choisi la facilité pour son dernier roman. Parler d’un tel sujet sans tomber dans la banalité est un exercice ardu que le jeune romancier réussit plutôt bien. Dans un style sobre et élégant, en empruntant par moments le registre de la pièce théâtrale, l’écrivain italien retrace l’itinéraire de ces quatre jeunes gens vers l’abîme. L’un d’eux fait office de narrateur. Celui qui échoue.

Un texte court et incisif. A la manière des ados. Comme dans On inventera bien quelque chose, son précédent roman, où l’auteur se penchait déjà sur ce moment de la vie lorsque l’homme prend progressivement la place de l’enfant. Un moment difficile car le plus souvent ce dernier fait de la résistance.

En italien, ce roman est titré La regola dei pesci (la loi des poissons), bien plus subtil et évocateur. Car c’est justement le cœur du problème. Les ados la suivent, sans le savoir. De quoi s’agit-il ? La réponse est dans le texte. Lisez-le, ça vaut le coup.

Informations pratiques

Manquent à l'appel de Giorgio Scianna, Liana Levi, 18€
Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous