Adresses fermées

Dell'Orto

Par Rédaction

Restaurants - pas d'image

La première question que l'on se pose en entrant dans ce restaurant est : qu'a-t-il d'italien si ce n'est son nom (qui signifie " du potager ") ? En effet ni les clients ni le personnel n'ont visiblement de rapport direct avec la péninsule.

La réponse arrive avec la carte. Elle est écrite en italien, sans faute d'orthographe, et nous explique que c'est le chef qui s'appelle M. Dell'Orto. Sinon, le contenu de la carte nous confirme dans nos premières impressions, les rapports entre ce lieu et la cuisine italienne ne sont pas très intimes.

Il est vrai que les banalités, du genre carbonara et bolognaise, au moins, n'y figurent pas, mais ici on tombe carrément dans l'excès inverse : la carte nous fait part de mets travaillés, décrits avec beaucoup de détails concernant les ingrédients et leur provenance, mais ces ingrédients viennent rarement de juste derrière les Alpes.

On apprend que le pain au miel et blé biologique (très bon) est une œuvre du chef et que la carte prévoit un volet oral qui change chaque jour. La " carte orale " s'avère aussi détaillée que celle écrite, ce qui n'est pas très pratique pour comprendre de quoi il s'agit, et les plats restent éloignés des rives de la méditerranée.
Nous constatons que les prix ne sont pas ceux d'une trattoria.

Passons aux détails, en entrée, vous pouvez choisir à titre indicatif entre le culatello, accompagné d'un tas d'autres ingrédients pas faciles à retenir, la salade de poulpe, la parmigiana di melanzane.

La salade de poulpe (12 €) est minuscule et n'a vraiment rien à voir avec celle que l'on mange en Italie. Tout d'abord elle est tiède et puis elle est accompagnée de pommes de terre sautées, de grains de fenouils et de vinaigre balsamique. C'est vrai que le poulpe est très tendre et que dans l'ensemble l'association est bien réussie mais tout cela n'a rien à voir avec la cuisine italienne.

La parmigiana contient elle aussi sa dose d'expérimentation elle est servie sur une tranche de ricotta poëllée.

Avec l'arrivée des plats la musique ne change guère. Les " linguine alla seppia " (21 €), avec des seiches et leur encre, n'ont pas beaucoup de goût. Pour les " tagliolini alla bottarga " (21 €), crème et poutargue, l'association entre la crème fraîche et la poutargue n'est pas des plus heureuses, d'autant plus que la poutargue, au goût très prononcé, au lieu d'être râpée ou coupée en tranches très fines est présentée en morceaux.

Les " spaghetti alla Norma " (12 €), comme beaucoup de plats de ce restaurant, ont une saveur unique qui les rendent finalement sans saveur. Le thon (18 €) est servi cru à l'intérieur, il est certes de bonne qualité et bien assaisonné mais là encore, où est l'Italie ? La carte des desserts n'est pas très originale (tiramisù, panna cotta…) ou carrément paradoxale comme le "carpaccio d'ananas". Le tiramisù (10 €) est bien réussi avec une part copieuse.

Les vins proposés sont assez chers et présentés par région. Un bon Nero d'Avola Fiammato s'élève à 29 €. Sinon vous pouvez opter pour un chianti en pichet.

Bref un restaurant qui fait dans la forme pour des clients qui en ont les fonds !

- Comptez environ 60 € pour un bon repas

Publié le vendredi, 20 avril 2007 à 14h10

Informations pratiques
Dell'Orto plan d'accès
45, Rue Saint George - 75009 Paris (M° Saint Georges)
Tél. 01 48 78 40 30
Ouverture : fermé le dimanche et le lundi

Réactions :

1. Le mercredi, 25 février 2009, 18h56 par rascalitsa :

Je trouve le commentaire de votre site gonflé sur Dell'Orto ! Le nom du restaurant est tout simplement celui du patron, qui est aussi en cuisine, excusez du peu... Et sa cuisine, qui lui est si personnelle, est turinoise dans le texte.
Mangeurs de pizza, passez donc votre chemin et laissez-nous NOTRE restaurant et NOTRE Patrizio !

2. Le mercredi, 25 février 2009, 19h25 par Rédaction :

Il me semble évident que c'est VOTRE restaurant. En général nous n'intervenons pas dans les commentaires mais là nous ne pouvons pas nous interdire de souligner qu'il n'y a absolument rien de turinois dans ce qu'on a mangé dans ce restaurant.
Si pour vous la salade de poulpe, la parmigiana di melanzane, linguine alla seppia, les tagliolini alla bottarga... sont des mets turinois (ou piémontais de manière plus générale) alors votre connaissance de la cuisine italienne est... faible, pour employer un euphémisme.

3. Le mardi, 1 mai 2012, 19h43 par Isabelle :

Ce restaurant a été remplacé par Autentico.