livres

Publié le samedi, 6 mai 2017 à 14h01

L’Invention de la mère, roman de Marco Peano

Par Stefano Palombari

L’Invention de la mère - couverture

Marco Peano signe avec L’Invention de la mère un premier roman touchant sur une disparition précoce. Mattia n’a que 17 ans lorsque sa mère découvre son cancer. Son premier cancer. Aujourd’hui le jeune protagoniste a 26 ans. Il est intarissable sur celle qui l’a mis au monde et qui est en train de mourir à 54 ans, celle qu’il ne voudrait jamais voir partir. Avec ses mots, il tente de la fixer, la retenir en quelque sorte, pour toujours. Pour qu’elle ne puisse pas s’évaporer dans l’oubli.



La vie de la famille depuis cette première découverte a été bouleversée. Un quotidien obligé de négocier à chaque instant avec une présence encombrante, la maladie. Un quotidien fait de spécialistes consultés, d’interventions réussies, de séjours à l’hôpital... Jusqu’au dernier retour à la maison, prodrome d’une fin imminente.

Mattia, qui n’était qu’un ado paumé dans une petite ville de province, se retrouve soudainement avec une lourde responsabilité. Il ne se dérobe pas et prend très au sérieux son rôle. Étant fils unique, il est le seul à pouvoir aider son père.

L’auteur décrit avec justesse et élégance le déchirement de ce jeune homme confronté à un événement trop grand pour son âge. Son désespoir, le sentiment, fort, d’injustice pour une disparition précoce. Enfermé dans son deuil, il balisera son temps sur la base du drame. Même la chronologie naturelle n’est pas respectée, Mattia ayant la mère de sa mère toujours en vie. Sans jamais tomber dans le pathétique, par les gestes et les pensées du jeune garçon, Marco Peano guide le lecteur dans les méandres d’une douleur indicible.

Informations pratiques
  • Marco Peano, L'Invention de la mère, 20 €

Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous