livres

Publié le vendredi, 3 mars 2017 à 09h42

Le Sosie d’Adolf Hitler de Luigi Guarnieri

Par Riccardo Borghesi

Le Sosie d’Adolf Hitler - couverture

Luigi Guarnieri nous a habitués à des romans passionnants, surprenants quant au choix des thèmes (pensons à la biographie de Cesare Lombroso ou à la guerre contre les brigands dans l’Italie post-unitaire) mais aussi pour le retournement des lieux communs.

Intelligentes et riches en rappels cultivés, les histoires de Guarnieri laissent une trace dans l'esprit du lecteur, qui à chaque rendez-vous apprend toujours quelque chose de nouveau. Ici l’écrivain choisit aussi un thème singulier, une des légendes historiques les plus en vogue le siècle dernier et qui, dans une période si florissante pour les adeptes des théories du complot, continue à avoir un certain succès encore aujourd’hui : la survie d'Hitler à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Il l’aborde à la façon des romans d’espionnage. Les références sont là : Le mécanisme parfait de l’intrigue et la précision du contexte historique à la manière de Le Carré, la violence crue à la manière de L’innocent de McEwan, la grandiose description de la destruction de Berlin sous les bombes comme dans Les Bienveillantes de Little. L’histoire prend la forme d’une enquête sur la fin d'Hitler, menée par un ex-espion militaire américain, qu’il poursuivra obsessionnellement pendant plus de 15 ans, unique but de son existence.

Mais à ce qui pourrait paraître presque un livre de genre, vont s'ajouter d’autres qualités qui en font bien plus que cela. Pensons aux personnages, tellement bien esquissés qu'on ne saurait distinguer les vrais de ceux de fantaisie. Premiers entre tous les deux sosies : le Führer, représenté dans toute sa sordide et grotesque humanité dans les jours de la fin, et le personnage central du roman, Mario Schatten, son sosie, choisi pour mourir à sa place, musicien visionnaire et incompris, homme sensible et malheureux, véritable bouc émissaire de toutes les horreurs du siècle.
Cela vaut aussi pour l’histoire, où l’enchevêtrement de vérités historiques parfaitement documentées et de récits de fantaisie est tellement inextricable qu'il en donne le vertige.

La vérité est insaisissable dans ce roman, elle se transforme à chaque pas, elle nous laisse troublés et incertains. Elle se métamorphose selon les désirs et les besoins de ceux qui l’abordent, soient-ils Russes, Américains ou ex-nazis.

La lecture achevée, le premier instinct est de chercher confirmation de la véracité des épisodes et des personnages dans la nécessité de réussir enfin à distinguer les fantômes de l’histoire de ceux de l'imagination.

Informations pratiques

Le Sosie d’Adolf Hitler de Luigi Guarnieri, Actes-Sud, 22,80 €
Pour acheter le livre, cliquez sur l'image ci-dessous