divers

Publié le mercredi, 8 juin 2016 à 14h14

L'Italia fa squadra : Foot, food et musique contre la haine

Par Italo Parigi

L'Italia fa squadra - affiche

Un titre, celui du 12e Forum des associations italiennes qui aura lieu le 11 juin 2016 à l'ancienne Gare de Reuilly du 12e arrondissement de Paris, qui est un clin d’œil à l'actualité de l'Euro 2016 tout en jetant sur le foot un regard "périphérique". Le Forum touchera à tout - les rituels, les rêves, l'esprit, la mémoire, la musique, la littérature, les femmes, le street food, la solidarité et la haine, l'identité nationale et européenne … tout sauf, peut-être, le foot.

Le foot, la gastronomie et la musique ont en commun de fédérer les peuples, de créer un sens d'identité et d'appartenance, à travers les langages, leurs odeurs, les saveurs, les sons liés aussi à une mémoire et des traditions anciennes. Parfois "contre" d'autres équipes mais le plus souvent "avec" : c'est le cas des équipes nationales qui vont au delà de tout régionalisme. Ce sont aussi les trois aspects de la culture occidentale qui ont été frappés avec barbarie lors de attentats de novembre dernier (stade, restaurants, le Bataclan).

Certes, le foot est devenu un business qui vaut des dollars, ce n'est pas étonnant alors que de tels chiffres génèrent la corruption, les matches truqués, le "marché" des joueurs, mais les gens ordinaires, dans les villages et les quartiers populaires continuent à jouer au foot dans la rue, à manger des pizzas et d'autres délices de rue, à jouer et chanter dans les places et les parcs, comme ça, sans aucun but lucratif. C'est cet esprit que le Forum des associations italiennes souhaite retrouver cette année, suivant la phrase de Cantona : "le plus beau but que j'ai fait c'était une passe". D'autre part, que pourrait tenter d’autre un Forum qui, depuis 12 ans, met ensemble des associations régionales, sportives, culturelles, engagées contre les mafias ou pour la citoyenneté et le tourisme durable, actives dans la transmission de la mémoire résistantes ou dans celle de la langue et de la culture italiennes…?

Mémoire du foot et du footichisme. Transmission et "passe" seront le thèmes de l'exposition "Mémoire du foot et du footichisme", qui se concentrera sur les équipes et les joueurs en tant que mémoire vecteur d'identité, de rêves et d'intégration : des albums Panini des années 60-70 aux objets "cultes" qui représentaient les fétiches d'une passion qui faisait réciter par cœur les noms des 11 joueurs de la Nationale, les buts de chaque footballeur et raconter jusqu'à l'épuisement les actions sur le terrain.

Au rêve de voir son équipe gagner la coupe, s'ajoutait celui de devenir milliardaire grâce à ses pronostics savants au Toto Foot qui célèbre cette année ses 70 ans. Enfin, l'intégration qui joue toujours en tandem avec l'identité, comme le montrent les nombreux clubs de tifosi en France et les équipes de joueurs ressortissants de la même ville ou de la même région : au fond, même ennemis sur le terrain, les joueurs antagonistes partagent la même passion et le même fair-play, et les gros mots sont compréhensibles en v.o. Un cas particulier, Rino Della Negra, Résistant du FTP-MOI et joueur du Red Star de Saint Ouen, fusillé au Mont Valérien avec les membres du groupe Manoukian, auquel l'ANPI (Association des Partisans d'Italie) rendra hommage.

Le calendrier gastronomico-culturel. Le coup d'envoi verra en parallèle, la chronique sportive-gastronomique et musicale de l'émission d'Italoscopie (RVVS-Aligre fm et Topitalia) et la rencontre littéraire d'aller/retour organisée par les éditions Miraggi pour l'Italie et par l'Atelier du roman pour la France. Le titre de la collection italienne est tout un programme : dans le bloc communiste "tamizdat" indiquait les œuvres étrangères (occidentales) qui circulaient clandestinement et qui représentaient un outil de résistance culturelle. Francesco Forlani et Alessandro De Vito présenteront le roman, Una storia tedesca, de Roger Salloch avec Yvonne Baby, journaliste légendaire au Monde et auteure de talent.

Côté français, la revue l'Atelier du roman (Flammarion) fondée par Lakis Proguidis présentera la prochaine publication du dossier consacré à Sciascia, qui va s'ajouter à ceux dédiés à Italo Svevo, Curzio Malaparte, Anna Maria Ortese. Elle le fera à travers les voix de Lakis Proguidis et Olivier Maillart.

A la mobilité littéraire, va suivre la présentation du site et de l'application pour smartphones de viverelavorarefrancia.org (Vivre et travailler en France mode d'emploi), conçu par un collectif d'associations (Comites, Emilia-Romagna, Italia in Rete, i patronati ACLI e INCA-CGIL, Aureka), en collaboration avec la Mission Catholique et le Consulat Général d'Italie afin de fournir à la nouvelle vague de jeunes qui, depuis quelques années, débarquent en France, les outils nécessaires pour s'adapter à une culture loin d'être "cousine".

Sur le terrain, pendant la mi-temps et la deuxième mi-temps, se tiendront des chants, des danses (pizziche et tarentelles), la performance de Cantuscanti (Amunì duo), Tiziana Valentini (chants, récits et accordéon), de la Brigata sinfonica, des Di Sol e di La et de Gianluca Campanino (Association Parthénope qui exposera également des instruments traditionnels du Sud inconnus en France) et les groupes de théâtre et de chants de l'Association Italo Calvino.

Pendant toute la journée un stand de street food coordonné par Maria Grazia Veneziale (association Ita-liens) fera découvrir ce que les italiens mangent dans la rue, du café avec les sfogliatelle du matin jusqu'au repas complet des boulettes de riz (arancini), plat préféré du Commissaire Montalbano.

Informations pratiques
  • Maison des associations du 12e
  • 181 avenue Daumesnil - 75012 Paris
  • Le 11 juin 2016 de 11h à 17h30